La Bourse de Paris prudente face à une guerre commerciale toujours patente

La Bourse de Paris prudente face à une guerre commerciale toujours patente

Publié le :

Mardi 25 Septembre 2018 - 09:02

Mise à jour :

Mardi 25 Septembre 2018 - 09:32
©DR
PARTAGER :

Par AFP - Paris

-A +A

La Bourse de Paris évoluait à l'équilibre (+0,06%) mardi, affichant sa prudence face à des tensions commerciales toujours patentes, avant de connaître le verdict monétaire de la Fed à l'issue d'une réunion de deux jours.

A 09H12 (07H12 GMT), l'indice CAC 40 prenait 3,34 points à 5.479,51 points. La veille, il avait fini en baisse de 0,33%.

"La morosité qui règne" en lien avec "des regains de tensions sur le front commercial entre la Chine et les États-Unis" a regagné du terrain, ont relevé les experts de Mirabaud Securities qui y voient aussi une "prise de bénéfice assez logique" au vu du dynamisme boursier de la semaine dernière.

La Chine a jugé mardi impossible de poursuivre les négociations commerciales avec les États-Unis en ayant "le couteau sous la gorge", après l'imposition la veille de nouveaux tarifs douaniers américains sur des biens chinois représentant 200 milliards de dollars d'importations annuelles.

Les investisseurs attendent maintenant "surtout les éclairages des banquiers centraux et aussi les nombreux indicateurs américains du jour qui vont permettre d'en savoir plus sur la tendance aux États-Unis au troisième trimestre", a estimé pour sa part Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

La Réserve fédérale américaine (Fed) qui se réunit mardi et mercredi, s'apprête à relever ses taux d'intérêt, qui devraient atteindre entre 2% et 2,25% pour la première fois après dix ans de politique monétaire accommodante. Outre sa décision monétaire, elle publiera de nouvelles prévisions économiques.

L'économie américaine "avait démarré sur une note plutôt négative mais force est de constater que les dernières statistiques dressent encore un panorama solide en termes de croissance. C'est notamment ce que devrait confirmer cet après-midi la confiance des consommateurs du Conference Board" pour le mois d'août, a complété M. Dembik.

En attendant cet indicateur outre-Atlantique, attendu dans l'après-midi, le climat des affaires en France s'est légèrement amélioré en septembre, interrompant un effritement en cours depuis le début de l'année 2018.

- Euronext recherché -

Sur le terrain des valeurs, Euronext s'installait en tête du SBF 120 (+2,48% à 57,90 euros), grâce au relèvement de sa recommandation par JPMorgan à "surpondérer".

Le secteur bancaire continuait à profiter de la tension sur les rendements obligataires. BNP Paribas gagnait 0,51% à 54,86 euros, Société Générale 0,58% à 38,07 euros, Crédit Agricole 0,56% à 12,87 euros et Natixis 0,53% à 6,10 euros.

STMicroelectronics profitait du rebond de ses homologues américains la veille et prenait 0,34% à 16,22 euros.

Air France-KLM perdait 0,64% à 8,65 euros. Le directeur général Benjamin Smith recevra finalement le 1er octobre l'intersyndicale de la compagnie Air France pour sortir du conflit sur les augmentations de salaires réclamées par les syndicats, selon des sources syndicales.

Recylex bondissait de 6,83% à 7,28 euros, soutenu par une vague de soulagement grâce à un accord trouvé par le groupe avec ses créanciers, quelques semaines après avoir renoncé à ses objectifs financiers pour l'année 2018 en raison de difficultés techniques en Allemagne

Scor prenait 0,71% à 39,86 euros. Le réassureur français, visé fin août par une offre de rachat de l'assureur Covéa, estime avoir étudié "avec soin" cette proposition et se défend de toute légèreté après son refus d'y donner suite, selon un récent courrier de son patron consulté lundi par l'AFP.

Sequana perdait 2,26% à 0,39 euro, lesté par une perte nette de 71,4 millions d'euros au premier semestre, à nouveau pénalisé par une dépréciation d'actifs et des coûts de restructuration et de refinancement de sa branche de distribution cotée Antalis.

Municipale 2014


Commentaires

-