La Bourse de Paris renoue avec les craintes

La Bourse de Paris renoue avec les craintes

Publié le :

Mardi 30 Octobre 2018 - 14:20

Mise à jour :

Mardi 30 Octobre 2018 - 14:24
©DR
PARTAGER :

Par AFP - Paris

-A +A

La Bourse de Paris reculait (-0,43%) mardi à la mi-journée, rattrapée par les inquiétudes après des chiffres de croissance en zone euro marqués par un net ralentissement.

A 13H58 (12H58 GMT), l'indice CAC 40 perdait 21,54 points à 4.967,81 points. La veille, il avait fini en hausse de 0,44%.

Après des premiers pas dans le vert, la cote parisienne s'est ravisée cédant progressivement du terrain.

De son côté, Wall Street se préparait à ouvrir dans le vert. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average s'élevait de 0,42%, celui de l'indice élargi S&P grimpait de 0,48%, tandis que celui du Nasdaq, à dominante technologique, montait de 0,40%.

Les principaux indices américains s'apprêtent à ouvrir "en légère hausse dans un marché toujours hésitant et empreint de nombreuses craintes", ont souligné les experts de Mirabaud Securities Genève.

"Craintes tout d’abord concernant les tensions commerciales entre Pékin et Washington (qui pourraient cependant se régler en partie du 30 novembre au 1e décembre, dates auxquelles Donald Trump et Xi Jinping doivent se rencontrer en marge du sommet du G20, organisé à Buenos Aires, pour en discuter) et craintes ensuite concernant l’évolution des valeurs technologiques aux Etats-Unis", ont-ils complété.

En Europe, les investisseurs ont pour part pris connaissance de nombreuses statistiques et notamment de la croissance en zone euro, qui montre un net ralentissement au troisième trimestre.

Ces premières statistiques "sont, une fois n’est pas coutume (…) décevantes", ont noté les experts de Mirabaud.

"Évidemment ce chiffre s’inscrit dans un contexte difficile entre guerre commerciale, crise italienne et Brexit, mais il est tout de même loin (voire très loin) de la croissance économique américaine qui devrait s’inscrire cette année au-delà des 3%", ont-ils ajouté.

En France, la croissance a de son côté rebondi au troisième trimestre, portée notamment par la hausse des exportations et le rebond de la consommation, tandis qu'en Italie, le PIB est resté stable.

L'inflation en Allemagne en octobre est encore attendue, tout comme la confiance des consommateurs (Conference Board) en août aux Etats-Unis.

- Veolia et Suez recherchés -

Sur le terrain des valeurs, BNP Paribas reculait de 3,05% à 46,03 euros, après une publication de résultats qui n'a pas comblé toutes les attentes des analystes. Le groupe a augmenté au troisième trimestre son bénéfice net de 4% à 2,12 milliards d'euros, soutenu par le dynamisme de ses services financiers à l'international qui contraste avec un nouveau tassement de ses activités de marché en Europe.

Suez profitait pour sa part (+2,57% à 12,77 euros) de la progression de son chiffre d'affaires et de sa performance opérationnelle sur les neuf premiers mois de l'année, tirés par l'activité eau de General Electric rachetée l'an dernier et ses économies de coûts.

Dans son sillage, Veolia Environnement était également recherché (+3,22% à 17,61 euros).

SMCP perdait 1,77% à 19,72 euros, après avoir réitéré ses objectifs annuels en faisant état d'une activité robuste au troisième trimestre, en particulier pour sa marque Maje, portée par les ventes outre-Atlantique et en Asie.

Thales refluait de 1,71% à 109,15 euros. L'agence de notation SP Global a confirmé sa note à long terme pour le groupe, qui s'apprête à racheter le fabricant de cartes à puce Gemalto (-0,08% à 50,26 euros), mais l'a assortie d'une perspective négative.

Wendel perdait faisait du surplace (-0,09% à 112,40) euros après avoir annoncé la cession de 4,73% du capital du groupe d'inspection et de certification Bureau Veritas (-3,50% à 19,42 euros).

Municipale 2014


Commentaires

-