Le navire de forage bloqué par la Turquie a quitté Chypre

Le navire de forage bloqué par la Turquie a quitté Chypre

Publié le :

Mardi 27 Février 2018 - 18:44

Mise à jour :

Mardi 27 Février 2018 - 19:24
© MARCO BERTORELLO / AFP/Archives
PARTAGER :

Par AFP - Nicosie

-A +A

Le navire de la compagnie italienne Eni que la marine turque a empêché d'aller forer dans les eaux chypriotes a pris mardi la direction du Maroc, sans avoir procédé à l'exploration gazière prévue, selon l'entreprise et un site internet de trafic maritime.

Le Saipem 12.000 devait explorer un bloc de la zone économique exclusive (ZEE) chypriote mais a été bloqué deux semaines par la marine turque, sous prétexte de "manœuvres militaires" dans le secteur.

Ankara réclame la suspension de l'exploration off-shore d'hydrocarbures par la République de Chypre, au nom des "droits inaliénables" de la communauté chypriote-turque, tant qu'une solution politique dans l'île divisée depuis 1974 n'est pas trouvée.

Membre de l'Union européenne, la République de Chypre n'exerce son autorité que sur la communauté chypriote-grecque dans les deux tiers sud de l'île, le tiers nord étant géré par une autoproclamée République turque de Chypre-Nord, uniquement reconnue par Ankara.

Plusieurs jours de tractations diplomatiques n'ayant pas permis de sortir le Saipem 12.000 de l'impasse, le navire a finalement abandonné vendredi sa mission après deux semaines de blocage en mer.

Il a mouillé au large du port chypriote de Limassol (sud) pour se ravitailler avant de prendre mardi la direction du Maroc, selon le site marinetraffic.com

"Le navire se dirige vers le Maroc et retournera à Chypre quand les conditions le permettront", a indiqué à l'AFP mardi un porte-parole d'Eni.

La compagnie italienne détient des permis d'exploration d'hydrocarbures dans la ZEE chypriote tout comme, entre autres, le Français Total et l'Américain ExxonMobil.

Juste avant que ne commence le blocage du Saipem 12.000, Eni et Total avaient annoncé la découverte d'importantes réserves gazières dans un autre bloc de la ZEE chypriote et Chypre avait signé avec la Grèce, Israël et l'Italie un protocole d'accord pour la construction du plus long pipeline sous-marin de gaz naturel au monde.

Les autorités chypriotes ont assuré que cet épisode n'était qu'un "contretemps" qui ne remettrait pas en cause la stratégie du pays en matière de recherches d'hydrocarbures.

This picture taken on October 27, 2017, shows the headquarters of the Italian oil and gas company Eni near Milan

Commentaires

-