La popularité de Macron en chute libre, selon un sondage

La popularité de Macron en chute libre, selon un sondage

Publié le :

Mardi 11 Septembre 2018 - 05:00

Mise à jour :

Mardi 11 Septembre 2018 - 07:54
© Ludovic MARIN / POOL/AFP/Archives
PARTAGER :

Par AFP - Paris

-A +A

La popularité d'Emmanuel Macron a dégringolé de 12 points durant l'été, alors que celle de Nicolas Hulot s'envole (+13) après son départ du gouvernement, selon un sondage Odoxa diffusé mardi.

Sept Français sur dix (71%, +12) ont désormais une opinion négative du chef de l'Etat, qui bat son record d'impopularité dans ce baromètre avec 29% seulement des personnes interrogées qui le considèrent comme un "bon président".

Emmanuel Macron cède du terrain auprès de tous les secteurs de l'opinion, y compris des proches de La République en marche (-7), à l'issue d'une rentrée marquée par la défection des deux ministres les plus populaires, Nicolas Hulot et Laura Flessel, selon cette enquête pour L'Express, France Inter et la Presse régionale.

Edouard Philippe perd pour sa part 5 points à 35% par rapport à une précédente enquête réalisée fin juin, et 64% (+5) des personnes interrogées ont une opinion négative du Premier ministre.

Le choix probable au moment de la réalisation du sondage de Richard Ferrand (LREM) pour la présidence de l'Assemblée nationale suscite l'indifférence des Français : seuls 9% (=) d'entre eux disent le soutenir, contre 33% (=) pour lesquels il inspire l'indifférence ou le rejet.

Même chose pour la nomination de François de Rugy au ministère de la Transition écologique : 79% des personnes interrogées estiment qu'il ne parviendra pas à peser davantage sur les décisions du gouvernement que son prédécesseur, Nicolas Hulot.

Ce dernier conforte en revanche sa place en tête des politiques les plus appréciés des Français avec un bond de 13 points à 49%. Il devance l'ex-ministre des Sports, Laura Flessel, stable à 30%, et Nicolas Sarkozy 29% (+2).

Enquête réalisée en ligne les 5 et 6 septembre auprès de 1.004 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.

Le président Emmanuel Macron à Laval, en Mayenne, le 3 septembre 2018

Commentaires

-