Le festival d'Angoulême fait le pari de la jeunesse avec Jérémie Moreau

Le festival d'Angoulême fait le pari de la jeunesse avec Jérémie Moreau

Publié le :

Samedi 27 Janvier 2018 - 20:14

Mise à jour :

Dimanche 28 Janvier 2018 - 10:12
© MEHDI FEDOUACH / AFP
PARTAGER :

Auteur(s) : Par AFP - Angoulême

-A +A

Le festival de BD d'Angoulême, le plus grand rendez-vous consacré au 9e art en Europe, a fait le pari de la jeunesse en attribuant samedi le Fauve d'or du meilleur album au jeune auteur Jérémie Moreau.

Âgé de 30 ans, Jérémie Moreau a été récompensé pour "La sage de Grimr" (Delcourt) qui nous emmène dans l'Islande sauvage du XVIIIe siècle.

Sacré meilleur album de langue française de l'année, son livre raconte l'histoire d'un jeune homme rebelle, Grimr, colosse à la tignasse rouge dans une terre d'Islande hostile à la recherche de son identité.

Pour conter cette épopée sauvage, Jérémie Moreau a travaillé à l'aquarelle où le bleu acier le dispute au vert et au brun. Peu de paroles mais un récit puissant grâce à la seule force des images.

Il s'agit du quatrième album de Jérémie Moreau, jeune surdoué qui dans sa courte carrière a déjà reçu le prix de la BD scolaire en 2005, le prix Jeune talent au festival d'Angoulême et celui de la meilleure BD francophone en 2012 et le prix des libraires de BD en 2013.

Il est le plus jeune lauréat du Fauve d'or depuis 1997.

Il avait face à lui neuf autres auteurs dont quatre femmes.

Parmi elles, la Française Marion Montaigne a reçu le prix du public/Cultura pour son album "Dans la combi de Thomas Pesquet" (Dargaud), qui retrace le parcours du l'astronaute qui a passé près de 200 jours dans la Station spatiale internationale (ISS).

Marion Montaigne, 37 ans, avait déjà reçu ce prix en 2013 pour "Tu mourras moins bête, tome2".

Le choix du public est logique au vu du succès phénoménal que rencontre cet album en librairie depuis sa sortie en novembre.

Le jury du festival a attribué son prix spécial à une autre femme, Marion Fayolle, récompensée pour "Les amours suspendues" (Magnani).

L'Australien Simon Hanselmann a reçu le prix de la série pour le déjanté "Megg, Mogg & Owl Happy Fucking Birthday" (Misma).

- Demi surprise -

La victoire de Jérémie Moreau constitue une demi surprise dans la mesure où il faisait figure de favori avec l'Italien Gipi (déjà lauréat du prix en 2006) qui repart cette fois bredouille après avoir raflé pour "La terre des fils" (Futuropolis) le Prix Ouest-France Quai des Bulles 2017, le Prix de la meilleure bande dessinée 2017 aux Utopiales, le Grand prix RTL de la BD 2017 et le Grand prix de la critique ACBD 2018.

Le jury était présidé cette année par Guillaume Bouzard ("Jolly Jumper ne répond plus").

Le prix polar/SNCF a récompensé Philippe Valette, déjà récompensé par le prix Landerneau de la BD pour "Jean Doux et le mystère de la disquette molle" (Delcourt), récit hilarant et caustique sur le monde de l'entreprise.

La 45e édition du festival d'Angoulême doit s'achever dimanche.

Il sera présidé l'an prochain par l'Américain Richard Corben qui a reçu cette année le Grand prix du festival.

Ce choix a fait grincer quelques dents à Angoulême. Le dessinateur américain, âgé de 77 ans, est connu pour ses histoires d'horreur et de science-fiction mais aussi pour la stéréotypie de ses personnages féminins.

L'an dernier, ce sont les Belges Éric Lambé et Philippe de Pierpont qui avaient remporté le Fauve d'or pour "Paysage après la bataille" (Fremok/Actes Sud).

Auteur(s) : Par AFP - Angoulême

Un visiteur feuillette un ouvrage lors du 45e Festival de la BD d'Angoulême, le 25 janvier 2018

Commentaires

-