Les chasseurs ne défendent pas la ruralité, jugent Canfin (LREM) et Sas (EELV)

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Les chasseurs ne défendent pas la ruralité, jugent Canfin (LREM) et Sas (EELV)

Publié le 18/08/2020 à 09:40 - Mise à jour à 12:50
© Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

L'eurodéputé LREM Pascal Canfin et la porte-parole d'EELV Eva Sas ont contesté mardi que la Fédération nationale des chasseurs puisse défendre la ruralité comme le soutient son patron Willy Schraen, M. Canfin y voyant même une "imposture" de sa part.

Dans un essai intitulé "Un chasseur en campagne: pour une défense de la ruralité" (Gerfaut) paru mardi, Willy Schraen, qui a négocié avec le gouvernement la récente réforme de la chasse, s'en prend aux "terroristes de la cause animale" et autres "nouveaux combattants verts".

Pour Pascal Canfin, ancien directeur général de WWF France et ex-membre du parti écologiste EELV, "ses propos sont de l'ordre de la polémique, de la caricature, et quelque part de l'imposture". "Parce que quand il ne prend pas la défense de la chasse, il prend la défense de la ruralité", un discours plus "attractif", a-t-il considéré sur France Inter.

Or "en aucun cas on ne peut penser que la chasse serait représentative de la ruralité dans son ensemble en France", car sur "13 millions de ruraux en France", "un million" sont chasseurs, parmi lesquels selon lui "une grande partie sont des urbains, qui ont une résidence secondaire, qui ont un permis de chasse".

Eva Sas a abondé sur LCI, disant ne pas "considérer que la Fédération des chasseurs représente la ruralité": "84% des Français sont opposés à la chasse, la ruralité ne se résume pas à la Fédération des chasseurs", a-t-elle fait valoir.

De l'"encadrement de la chasse" à la protection des espèces menacées ou en voie d’extinction, elle a assuré que les propositions de son parti étaient "extrêmement raisonnables".

Présent quelques minutes plus tôt sur le plateau, M. Schraen avait refusé de débattre avec l'invitée écologiste, jugeant que même si "les médias adorent" le "buzz", le débat serait "stérile". "On ne sera jamais d'accord avec ces gens-là", a-t-il conclu.

"Je ne lui reproche pas de défendre la chasse, c’est son rôle; ce que je reproche au gouvernement, c’est de soutenir cette fédération, en tout cas dans ses excès", a ensuite souligné Eva Sas.

Pascal Canfin a de son côté réfuté la possibilité d'une tendance antiécologiste au sein du gouvernement, faisant valoir les mesures présentées par le nouveau Premier ministre Jean Castex dans son discours de politique générale en juillet.

Il a aussi "condamné" l'expression "ayatollahs de l'écologie" utilisée par Eric Dupont-Moretti dans sa préface du livre de Willy Schraen, tout en souhaitant "relativiser": M. Dupont-Moretti n'était pas encore ministre de la Justice au moment de la rédaction de la préface.

"C'est normal que la transition écologique crée des tensions", a-t-il jugé. "Il va y avoir des milliers d'emplois qui se créent, mais aussi des activités qui vont diminuer, voire disparaître", a-t-il ajouté en plaidant pour la création de "contrats de transition écologique" pour les agriculteurs dans le cadre de la prochaine politique agricole commune (PAC), afin de les "accompagner dans la transition de manière à diminuer les pesticides ou à mieux respecter le bien-être animal".

Auteur(s): Par AFP - Paris


PARTAGER CET ARTICLE :


Les chasseurs ne défendent pas la ruralité, jugent Pascal Canfin (LREM) et Eva Sas (EELV)

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-