Lille: six interpellations après la vandalisation de commerces par des militants vegan

Lille: six interpellations après la vandalisation de commerces par des militants vegan

Publié le :

Mercredi 12 Septembre 2018 - 11:12

Mise à jour :

Mercredi 12 Septembre 2018 - 12:48
©DR
PARTAGER :

Par AFP - Lille

-A +A

Six personnes ont été interpellées cette semaine dans le cadre de l'enquête sur la vandalisation de neuf commerces, dont des boucheries ou des poissonneries, dans la métropole lilloise par des militants vegan présumés, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Mi-mai, une boucherie en plein centre de Lille avait été vandalisée et taguée "stop au spécisme", une action attribuée à des militants de la cause vegan. La maire PS de la ville Martine Aubry avait fait part de sa "consternation" et la ville s'était constituée partie civile.

Plusieurs autres actes de vandalisme avaient été commis contre des commerces de bouche ou des restaurants de la mi-mai à la mi-août, principalement à Lille, mais aussi à Lesquin, Villeneuve-d'Ascq et Wambrechies, souvent avec le graffiti "stop au spécisme".

Les six personnes, qui ont été interpellées lundi et mardi, "ont souhaité garder le silence durant la garde à vue", a indiqué le parquet de Lille.

L'enquête, qui avait été confiée à la Sureté urbaine (SU) de Lille, "a permis de retenir des charges suffisantes contre l'une d’elles pour des dégradations volontaires en réunion contre trois commerces du centre-ville de Lille, une boucherie, une poissonnerie et une chaîne de restauration rapide", selon la même source.

Cette femme, âgée de 21 ans, devrait être jugée devant le tribunal correctionnel de Lille le 14 décembre.

Les enquêteurs ont pu mener ces interpellations "grâce à l'ADN et à un travail de téléphonie", selon une source proche du dossier, précisant qu'il y avait eu aussi des perquisitions fructueuses.

Le spécisme (du latin "species", l'espèce) est une idéologie qui postule une hiérarchie entre les espèces, notamment entre l'être humain et les animaux.

Dans un communiqué mi-mai, le préfet du Nord Michel Lalande avait assuré "suivre cette affaire avec la plus grande attention", rappelant aussi qu'au mois d'avril, "sept boucheries de la métropole lilloise avaient été aspergées de faux sang".

Depuis début 2018, la Confédération française de la boucherie, boucherie-charcuterie, traiteurs (CFBCT) a recensé en France "douze cas de commerces alimentaires caillassés avec tags de revendications anti-spécistes" et "plusieurs dizaines" de cas de détériorations, avec du "faux sang versé" ou de la "pose d'autocollants revendicatifs".

Samedi, un festival vegan a été organisé à Calais, non loin de Lille, faisant craindre des tensions ou débordements avec des représentants des bouchers, poissonniers ou des chasseurs, mais tout s'est finalement déroulé dans le calme.

Municipale 2014


Commentaires

-