Mont-Saint-Michel: feu de cheminée au restaurant La Mère Poulard

Mont-Saint-Michel: feu de cheminée au restaurant La Mère Poulard

Publié le :

Dimanche 20 Octobre 2019 - 22:57

Mise à jour :

Lundi 21 Octobre 2019 - 08:30
© MYCHELE DANIAU / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Rennes

-A +A

Un feu de cheminée, rapidement circonscrit et qui n'a pas fait de victime, s'est déclaré dimanche en début de soirée dans le célèbre restaurant La Mère Poulard, au Mont-Saint-Michel, a-t-on appris auprès des autorités préfectorales de la Manche.

Le feu de cheminée, qui s'est déclaré entre 18H00 et 19H00, a été "très rapidement circonscrit" et "il n'y a pas eu de blessé", a expliqué à l'AFP le sous-préfet d'Avranches, Gilles Traimond, qui s'est rendu sur place.

"Une cinquantaine de pompiers, de la Manche et d'Ille-et-Vilaine, ont été engagés. Ils ont travaillé remarquablement et ont contenu le feu et évité sa propagation", a précisé M. Traimond. La crainte au Mont, a-t-il souligné, c'est que, comme les maisons sont mitoyennes, un incendie ne se propage rapidement aux édifices voisins.

Au moment où le feu s'est déclaré dans la cheminée où sont préparées les fameuses omelettes qui ont fait la réputation du lieu, "une quarantaine de personnes se trouvaient au restaurant et une vingtaine à l'hôtel" sur le même site, a-t-on indiqué de même source, précisant que toutes ont été évacuées sans problème.

"Ce n'est pas très endommagé" mais le restaurant va vraisemblablement être fermé quelque temps, a-t-il dit. Il faudra en effet expertiser les effets de l'incendie sur l'édifice et la commission de sécurité devra également passer.

"Le ramonage est fait très régulièrement mais le conduit monte sur quatre étages et ce sont de vieux conduits en pierre", a expliqué M. Traimond. "On ne peut pas prendre à la légère un feu dans un tel site", a-t-il commenté à propos des importants moyens déployés pour venir à bout du sinistre.

Auteur(s): Par AFP - Rennes

PARTAGER CET ARTICLE :


Le restaurant La Mère Poulard au Mont-Saint-Michel en février 2003

Commentaires

-