Prix de l'Arc de Triomphe: victoire de Waldgeist, pas de triplé pour Enable

Prix de l'Arc de Triomphe: victoire de Waldgeist, pas de triplé pour Enable

Publié le :

Dimanche 06 Octobre 2019 - 18:07

Mise à jour :

Dimanche 06 Octobre 2019 - 18:10
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
PARTAGER :

Par AFP - Paris

-A +A

On attendait l'Anglaise Enable pour un triplé historique mais c'est le Français âgé de cinq ans Waldgeist monté par Pierre-Charles Boudot qui s'est imposé dans le Prix de l'Arc de Triomphe dimanche sur l'hippodrome de Paris Longchamp.

Attentiste au sein du peloton, Waldgeist, le cheval entraîné par André Fabre, a porté son attaque tout en dehors pour s'imposer avec autorité dans les 100 derniers mètres.

"Je ne réalise pas. Je suis super heureux de remporter mon premier Arc. C'est le cheval de ma vie", a déclaré Pierre-Charles Boudot de retour sur la piste longuement ovationné par le public.

"Je respecte Enable car on prive la championne d'un troisième sacre", a ajouté Pierre-Charles Boudot, âgé de 26 ans. "Je peux mourir maintenant! ", a-t-il lancé.

André Fabre, l'entraîneur le plus titré compte désormais huit succès dans l'Arc. Il n'avait plus gagné cette épreuve depuis 2006 avec Rail Link.

Dans ce championnat du monde du galop sur 2.400 mètres, couru sous le soleil en terrain pénible, Enable, partie grande favorite a échoué tout comme Trêve il y a quatre ans pour un troisième sacre.

L'excellente élève de John Gosden a fini toutefois deuxième sous la selle du magicien Lanfranco Dettori qui n'a pas pu faire de miracle cette fois.

"La jument a très bien couru mais sur le terrain lourd, elle n'a pas montré le même +turn of foot+ (vitesse de jambes, NDLR) meurtrier qu'elle a dans le souple et le très souple. Waldgeist nous a battus en finissant fort, sur sa tenue, mais on n'a rien à reprocher à Enable. Sur son avenir, la décision revient au prince Abdullah", son propriétaire, a-t-il commenté.

- Nouvelle défaite du Japon -

Toujours à la pointe du combat en quatrième position le long de la corde, Enable a porté son attaque à l'entrée de la ligne droite faisant illusion pour la victoire jusqu'à 200 mètres de l'arrivée mais n'a pu résister à l'attaque finale de Waldgeist.

Un autre français Sottsass, âgé de 3 ans, piloté par l'italien Cristian Demuro, qui avait remporté le Prix du Jockey-Club au printemps, a pris une courageuse troisième place.

Deuxième favori, l'alezan Sottsass n'a pas démérité. "Il a mieux couru que prévu, les favoris sont à leur place, Waldgeist est un cheval dur. Sottsass sera de repos cet hiver et on retentera notre chance, l'année prochaine", a commenté Jean-Claude Rouget, son entraîneur.

L'entraîneur irlandais Aidan O'Brien a placé ses deux pensionnaires Japan et Magical respectivement à la 4e et 5e place de cette épreuve support du Quinté+.

Les Japonais qui rêvent depuis 1969 d'un premier sacre dans l'Arc, avaient aligné trois chevaux au départ pour cette 18e tentative ont encore échoué. Le meilleur d'entre eux, Kiseki, monté par le Belge Christophe Soumillon a fini septième.

Grâce à cette victoire dans l'épreuve reine du galop mondial, Waldgeist a rapporté à son propriétaire, l'écurie Gestüt Ammerland, les 2.857.000 euros promis au vainqueur sur les 5 millions de primes diverses.

"Je rêve depuis longtemps de gagner l'Arc. André Fabre m'avait dit que le cheval était plus fort que jamais cette année mais je ne m'attendais pas à le voir exploser dans la ligne droite", a déclaré un des propriétaires, le baron Dietrich Von Boetticher lors d'une conférence de presse.

Pour la suite du programme de course de Waldgeist, "je m'entretiendrai avec André Fabre dans les jours qui viennent".

Disputé dans un terrain détrempé devant des milliers de spectateurs, dont de nombreux Japonais, ce Qatar Prix de l'Arc de Triomphe opposait cette année douze galopeurs dotés de vitesse et d'endurance.

Le pur sang Waldgeist monté par Pierre-Charles Boudot court vers la victoire dans le Prix de l'Arc de Triomphe sur l'hippodrome de Paris Longchamp, le 6 octobre 2019

Commentaires

-