Une pizza sur le front ? En Ukraine, des vétérans livrent aux soldats

Une pizza sur le front ? En Ukraine, des vétérans livrent aux soldats

Publié le :

Mercredi 08 Août 2018 - 06:45

Mise à jour :

Mercredi 08 Août 2018 - 08:14
© Aleksey FILIPPOV / AFP
PARTAGER :

Par Ioulia SILINA - Vodiané (Ukraine) (AFP)

-A +A

Une odeur de fromage fondu et de jambon emplit l'abri dans une tranchée. Dans l'Est de l'Ukraine en guerre, des vétérans du conflit bravent le danger pour livrer des pizzas aux soldats ukrainiens sur la ligne de front.

"Mangez vite, pendant que c'est chaud et que ça ne tire pas", glisse Olexi Katchko en ouvrant les cartons encore chauds pour les militaires qui ne s'attendaient pas à un tel festin: "C'est à nous? Tout ça est pour moi?"

"Les ennemis sont à moins de 80 mètres de là, il se peut qu'ils sentent l'odeur et que ça leur mette l'eau à la bouche", ironise Olexi.

Âgés de 23 ans, Bogdan Tchaban et Olexi Katchko, ont combattu comme volontaires contre les séparatistes prorusses dans l'est du pays avant d'ouvrir leur pizzeria, Pizza Veterano, à Marioupol, dernière grande ville de l'est contrôlée par Kiev.

Ouvert en mai, leur établissement qui emploie essentiellement des vétérans et des personnes ayant fui la guerre, s'est aussitôt chargé d'une opération inédite: livrer des pizzas aux soldats ukrainiens postés sur la ligne de front, qui passe à une vingtaine de kilomètres à vol d'oiseau de Marioupol.

Olexi a eu l'idée en regardant une série télévisée sur les troupes américaines en Irak, dans laquelle un soldat rêvait de manger de la pizza chaude. "J'ai pensé que c'était une idée très cool (...) et elle s'est révélée très cool", se souvient cet homme aux grands yeux bleus.

- Emplois pour vétérans -

Blessé à la guerre, il a un poumon amputé et décide alors d'utiliser sa pension d'invalidité pour ouvrir un café. Avec Bogdan, ils ouvrent leur franchise du réseau Pizza Veterano, lancé à Kiev il y a plusieurs années par un autre ancien soldat et devenu un succès depuis.

"On ne fait pas que gagner de l'argent, il s'agit aussi de créer des emplois pour des vétérans, qui en manquent cruellement" et de les aider à "s'adapter à la vie pacifique", explique Olexi.

Plus de 300.000 Ukrainiens ont participé, selon la présidence, aux opérations militaires de Kiev dans l'est depuis le déclenchement du conflit militaire, qui a fait plus de 10.000 morts en quatre ans.

Kiev et les Occidentaux accusent la Russie de soutenir militairement les séparatistes, ce que Moscou dément, malgré de nombreuses publications sur la présence de ses troupes dans ce territoire.

Toutes les semaines, Olexi et Bogdan retournent sur la ligne de front avec des pizzas payées grâce à des donations bénévoles et cuites spécialement.

Pour des raisons de sécurité, les jeunes hommes se mettent d'accord avec le commandement militaire sur les horaires et les itinéraires de leurs visites.

"On livre 20 grandes pizzas aux soldats ici, dans diverses unités à tour de rôle", explique Bogdan, un svelte barbu coiffé d'une casquette avec le logo des forces spéciales américaines et qui assure "kiffer" son travail.

Cette fois, c'est le tour de Vodiané, petit village dont la quasi-totalité des habitants ont fui la guerre.

"On tente de faire en sorte que le voyage soit sans danger", assure Bogdan en appuyant à fond sur l'accélérateur de son SUV gris lorsque la route passe par la steppe plate, à 300 mètres des positions séparatistes.

- Pères Noël -

Sur place, ils font d'abord une halte dans un abri militaire en y déposant plusieurs pizzas, puis s'enfoncent dans les tranchées creusées parmi des herbes folles.

Leur apparition dans le dernier abri ukrainien devant les territoires rebelles est accueillie avec joie dans cette zone où le danger est tel que les militaires n'utilisent pas leurs portables ni l'électricité, ne fument pas et ne parlent qu'en murmurant.

Les soldats leur serrent les mains et les remercient de leur avoir épargné, pour un repas, une soupe froide et insipide.

Mais ce n'est pas la nourriture qui compte vraiment, assure Vadym Soukharevski, commandant du bataillon: "Lorsqu'un soldat coincé sous les bombardements en permanence voit venir chez lui un type avec des pizzas, il comprend qu'il n'est pas seul, qu'il y a beaucoup de gens qui prient pour lui et pensent à lui, à sa santé et la victoire".

Aleksey Kachko, co-propriétaire de la pizzeria "Pizza Veterano", à Marioupol, en Ukraine, livre des soldats postés sur le front face aux sépratistes pro-russes, le 19 juillet 2018


Commentaires

-