Yémen: des silos à blé cruciaux pour la population touchés par des tirs

Yémen: des silos à blé cruciaux pour la population touchés par des tirs

Publié le :

Vendredi 10 Mai 2019 - 12:03

Mise à jour :

Vendredi 10 Mai 2019 - 14:42
© Saleh Al-OBEIDI / AFP/Archives
PARTAGER :

Par AFP - Dubaï

-A +A

Des silos à blé cruciaux pour la population de la région de Hodeida, dans l'ouest du Yémen en guerre, ont été touchés par des tirs, s'est alarmé vendredi le Programme alimentaire mondial (PAM).

L'attaque, qui a eu lieu jeudi, n'a pas fait de victime et le PAM a dit ne pas savoir qui en était l'auteur.

Une mission de cette organisation avait eu accès dimanche au site où se trouvent ces silos, qui sont cruciaux pour la population épuisée par quatre années de guerre.

Le site est contrôlé par les forces gouvernementales yéménites qui, soutenues par une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite, combattent les rebelles Houthis dans le pays et tout particulièrement dans la région de Hodeida, sur la mer Rouge.

Il se trouve non loin de la ligne de front avec les rebelles qui contrôlent eux le port d'Hodeida et une importante partie de cette ville.

Une visite précédemment prévue par le PAM avait dû être reportée pour des "raisons de sécurité", selon cette organisation.

"Il semble que deux silos" de la compagnie "Red Sea Mills près de la ville portuaire de Hodeida ont été touchés par des tirs" jeudi, a indiqué dans un communiqué Hervé Verhoosel, un porte-parole du PAM.

Selon lui, l'un des deux silos contenait du blé.

"Personne n'a été blessé", a-t-il souligné, ajoutant que le PAM était en train d'examiner si les stocks de blé avaient été endommagés.

"La zone est calme désormais et le travail a repris" sur le site où sont stockées quelque 51.000 tonnes de blé, de quoi nourrir 3,7 millions de personnes pendant un mois, selon M. Verhoosel.

En février, une équipe du PAM avait visité le site pour la première fois depuis septembre, date à laquelle il était devenu inaccessible en raison des affrontements.

En décembre, lors de pourparlers interyéménites sous l'égide de l'ONU en Suède, une trêve a été conclue à Hodeida, mais le désengagement militaire des combattants n'a toujours pas eu lieu.

Le conflit au Yémen a tué des dizaines de milliers de personnes, dont de nombreux civils, selon diverses organisations humanitaires.

Environ 3,3 millions de personnes sont toujours déplacées et 24,1 millions, soit plus des deux-tiers de la population, ont besoin d’assistance, selon l'ONU.

Des soldats soudanais de la coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite inspectent les silos à blé de la compagnie Red Sea Mills à la recherche de mines, le 22 janvier 2019 à


Commentaires

-