Européennes: le PCF pour une "union large" mais contre une "alliance" avec Royal

Européennes: le PCF pour une "union large" mais contre une "alliance" avec Royal

Publié le :

Jeudi 27 Décembre 2018 - 09:58

Mise à jour :

Jeudi 27 Décembre 2018 - 14:50
© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP/Archives
PARTAGER :

Par AFP - Paris

-A +A

La tête de la liste PCF aux européennes Ian Brossat a déclaré jeudi être favorable à une "union la plus large" possible à gauche pour les élections de mai 2019, mais ne souhaite "pas d'alliance" avec Ségolène Royal.

"Je suis toujours favorable à l'union et au rassemblement le plus large", a indiqué jeudi Ian Brossat sur Franceinfo mais l'Europe est une question "compliquée" pour la gauche. Le PCF a "toujours dit que l'Europe libérale conduit dans le mur", a-t-il poursuivi.

"Si du jour au lendemain, des gens favorables à cette Europe libérale, à cette Europe de la concurrence libre et non faussée se mettaient d'accord avec des gens qui ont toujours dit le contraire", ce ne serait "pas cohérent", a déclaré M. Brossat.

"Il faut qu'on se parle avec ceux qui pensent que l'Europe ne doit pas produire de l'austérité", ainsi avec "le PS aujourd'hui, cela me parait compliqué" car "Royal a défendu tous les traités européens qui nous conduisent dans les difficultés d'aujourd'hui", a-t-il estimé.

"Pas d'alliance avec des gens qui sont favorables aux traités européens d'aujourd'hui qui prônent la concurrence libre et non faussée", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, Ian Brossat a expliqué avoir eu des "discussions" avec Benoit Hamon et qu'une "délégation" PCF va "rencontrer" Mélenchon, ainsi que le mouvement Place Publique, favorable à une union de la gauche.

Dans un sondage BVA publié le 14 décembre, La France insoumise est le seul parti de gauche à se hisser à 10%. S'ensuivent EELV à 7%, puis le PS et Générations à 5%, et enfin le PCF et le NPA, entre 2 et 1%.

Ian Brossat le 26 août 2018 à Angers

Commentaires

-