Bordeaux: un expert dérobe un dessin signé Léonard de Vinci

Mystère

Bordeaux: un expert dérobe un dessin signé Léonard de Vinci

Publié le :

Mercredi 13 Juillet 2016 - 08:02

Mise à jour :

Mercredi 13 Juillet 2016 - 08:08
A Bordeaux, une octogénaire avait en sa possession un dessin signé Leonard de Vinci qu'elle a souhaité faire authentifier avant de le vendre. Mais l'expert sollicité n'a jamais fini le travail: il a placé sa société en liquidation judiciaire et disparu, le portrait sous le bras.
©DR
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Avait-elle en sa possession un Léonard de Vinci? Pour en avoir le coeur net, une octogénaire bordelaise a demandé à un expert d'authentifier un dessin représentant une jeune femme noire de profil signé du maître italien que son père, antiquaire, lui avait transmis il y a des années. Mais, le spécialiste auquel elle s'était adressée n'a jamais fini le travail. Sentant le bon filon, il a placé sa société en liquidation judiciaire et disparu avec le portrait, rapportait FranceBleu Gironde lundi 11. 

L'octogénaire, affaiblie par la maladie, a décidé de porter plainte. Selon son avocat, le suspect a abusé d'une dame âgée dans le but de lui extorquer une oeuvre de valeur qu'elle même souhaitait vendre. Sans expert pour déterminer s'il s'agit bien d'un Léonard de Vinci il paraît toutefois difficile d'estimer le prix réel de ce portrait. Si ce dernier était réellement de la main du célèbre auteur de La Joconde, il pourrait valoir plusieurs dizaine de millions d'euros. Toutefois, selon un autre spécialiste sollicité par le passé, il s'agirait en fait d'une oeuvre de Passerotti, autre peintre italien du XVIe siècle. Au quel cas, elle pourrait tout de même rapporter plusieurs centaines de milliers d'euros.

Ce n'est pas la première fois que le mystère plane autour d'une potentielle oeuvre de Léonard de Vinci, comme le rappelle BFMTV. Certains tableaux lui sont attribués avec réserve, comme La Madone Litta qui pourrait aussi bien être de Marco d'Oggiono ou La Madone Dreyfus, possiblement d'Andrea del Verrocchio ou de Lorenzo di Credi. Le travail d'authentification est d'autant plus ardu que peintre italien a également participé à l'élaboration de nombreux tableaux sans les signer, achevant notamment Le Baptême du Christ de Verrochio. Enfin, son ouvrage a parfois été réinterprété par un autre, comme ce fut le cas par exemple pour La bataille d'Anghiari, reprise par Rubens.

 

Selon un autre expert, ce portrait pourrait avoir été réalisé par Passerotti, un autre peintre italien du XVIe siècle.

Commentaires

-