Corse: des gardes civils espagnols prévoient de récupérer le tableau de Picasso

Corse: des gardes civils espagnols prévoient de récupérer le tableau de Picasso

Publié le :

Mardi 11 Août 2015 - 10:18

Mise à jour :

Mardi 11 Août 2015 - 10:29
Des policiers de Madrid auraient prévu de se déplacer en France pour récupérer le tableau de Picasso baptisé "Tête de jeune fille", saisi le 31 juillet sur un Yacht au large de la Corse. Accusé d'avoir voulu l’exporter illégalement, le propriétaire se défend en affirmant que l'Espagne n'a aucun droit sur l'oeuvre.
©capture d'écran BFMTV
PARTAGER :
-A +A

Estimé à plus de 25 millions d'euros, le tableau de Picasso, saisi le 31 juillet sur un yacht en Corse, retrouvera probablement l’Espagne d’ici peu. Des gardes civils espagnols ont ainsi prévu de se déplacer en France pour récupérer l’œuvre baptisée Tête de jeune fille. "Ils font des démarches pour y aller", a notamment déclaré une porte-parole de la Garde civile à Madrid, sans toutefois donner davantage de précisions. Si aucune déclaration officielle sur la date du déplacement n’a encore été annoncée, les membres de cette force pourraient voyager ce mardi ou mercredi, selon la presse espagnole.

Considéré comme un "trésor national" inexportable par les autorités espagnoles, le tableau, réalisé en 1913 par Pablo Picasso, appartient à Jaime Botin, célèbre banquier espagnol âgé de 79 ans dont la famille a participé à la fondation de la banque Satander en 1857. Cette dernière est ensuite devenue le premier groupe bancaire d'Espagne. Le vieil homme, qui en fut vice président de 1999 à 2004, n'était pas présent à bord du bateau quand la douane est arrivée, a expliqué celle-ci, précisant que le  navire appartient à une société britannique dont il est actionnaire.

Depuis 2012, M. Botin essayait d'obtenir l'autorisation d'exporter son bien, mais avait essuyé un premier refus du ministère de la Culture, confirmé en mai par l’Audience nationale, l’une des plus hautes juridictions espagnoles. Selon ses avocats, le tableau, acheté à Londres en 1977, n'est pas espagnol mais britannique. De ce fait, il ne serait donc pas soumis au droit espagnol.

Mais pour l’Espagne, ce tableau –peint par Picasso dans sa période dite Gosol-, fait partie de son patrimoine national. "Il s'agit de l'une des rares œuvres de l'auteur appartenant à sa période Gósol, pendant laquelle Picasso a clairement été influencé par l'art ibérique", avait ainsi fait valoir le tribunal. 

 

Des policiers de Madrid auraient prévu de se déplacer en France pour récupérer le tableau de Picasso baptisé "Tête de jeune fille".


Commentaires

-