"Belle et Sébastien-3": Clovis Cornillac très méchant dans le dernier chapitre (vidéo)

"Belle et Sébastien-3": Clovis Cornillac très méchant dans le dernier chapitre (vidéo)

Publié le :

Lundi 12 Février 2018 - 15:17

Mise à jour :

Mercredi 14 Février 2018 - 16:12
Réalisateur du troisième et dernier épisode de l'adaptation au cinéma de "Belle et Sébastien", qui sort ce mercredi, Clovis Cornillac s'y est également donné le rôle le plus marquant, celui du méchant. Qui veut récupérer la chienne et ses trois chiots.
©Christophe Brachet/Gaumont Distribution
PARTAGER :

Jean-Michel Comte

-A +A

La montagne est belle, le garçon a du caractère, la chienne est protectrice et leur amitié n'a pas de limite. Mais toutes les jolies histoires ont une fin: le film Belle et Sébastien-3, qui sort ce mercredi 14, est le dernier chapitre de l'adaptation au cinéma du célèbre feuilleton télévisé des années 60.

Dans le premier, réalisé en 2013 par l'aventurier, écologiste et cinéaste Nicolas Vanier, on découvrait en 1943 le village alpin de Saint-Martin, le petit garçon orphelin Sébastien (Félix Bossuet) élevé par un berger devenu son grand-père adoptif, César (Tchéky Karyo) et par la nièce de celui-ci, Angelina (Margaux Chatelier). Et bien sûr la brave chienne blanche, Belle.

Dans le deuxième épisode, réalisé en 2015 par le cinéaste canadien Christian Duguay et également situé deux ans plus tard, Sébastien découvrait l'existence de son père, un aviateur membre de la Résistance, Pierre (Thierry Neuvic), qui, avec l'aide de Sébastien et de Belle, sauvait la jolie Angelina avant d'en tomber amoureux.

Lire la critique - Belle et Sébastien-2: mon père, ce héros

Pour ce troisième et dernier chapitre, situé encore deux ans plus tard, on retrouve les mêmes personnages. La guerre est finie, Sébastien a 12 ans et Belle est devenue maman de trois adorables chiots. Pierre et Angelina se marient et rêvent d’une nouvelle vie au Canada, au grand dam de Sébastien qui refuse de quitter sa montagne.

C'est alors que surgit Joseph (Clovis Cornillac), l’ancien maître de Belle qui, après avoir lu un article dans le journal, se manifeste et réclame de la récupérer, elle et ses chiots. Il a la loi pour lui. Mais c'est un méchant, et Sébastien n'a pas l'intention d'abandonner Belle et ses chiots…

Ce troisième épisode a été réalisé par Clovis Cornillac, qui s'essaye à la réalisation depuis quelques années (un premier long métrage en 2015, Un peu, beaucoup, aveuglément, et plusieurs épisodes de la saison-2 de la série télévisée Chefs en 2016), mais se régale ici en tant qu'acteur dans ce rôle de méchant, très méchant. L'odieux Joseph, fossoyeur de profession, ami des Allemands pendant la guerre et amis des résistants après la guerre, crâne dégarni, barbe épaisse, circule dans un half-track allemand, allume une cigarette à chaque scène et n'ouvre la bouche que pour proférer des menaces. "Il incarne à la fois l’ogre, le loup et la vieille sorcière des contes de fée", dit Clovis Cornillac.

Le personnage fait penser à celui incarné par Robert Mitchum dans La nuit du chasseur, le film de 1955 de Charles Laughton. Une atmosphère sombre, voulue par le réalisateur, où le suspense est plus angoissant que dans les deux premiers épisodes. "Les enfants entendent les conversations des adultes, voient des films hyper-violents, jouent à des jeux vidéo graphiques et ce n’est pas parce qu’on tournait Belle et Sébastien qu’il fallait être dans la mignonnerie!", explique Clovis Cornillac. "Bien au contraire, j’avais envie de créer de la tension et du suspense et de donner du frisson aux gamins avec un soulagement à la fin. Je voulais qu’ils se disent +On m’a pris pour un grand, on ne s’est pas moqué de moi+".

Clovis Cornillac réalise et interprète ce dernier chapitre de la saga "Belle et Sébastien".

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:



Commentaires

-