Golden Globes: hommage d'Hollywood et de George Clooney à "Charlie Hebdo"

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Golden Globes: hommage d'Hollywood et de George Clooney à "Charlie Hebdo"

Publié le 12/01/2015 à 14:11 - Mise à jour à 16:20
©David Ficher/Rex Features/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): Jean-Michel Comte

-A +A

La cérémonie des Golden Globes, récompenses remises par les journalistes étrangers en poste aux Etats-Unis, a été l'occasion dimanche soir de rendre hommage à "Charlie Hebdo" et aux victimes du terrorisme en France. L'intervention de George Clooney a été particulièrement remarquée.

Avant-goût traditionnel des Oscars, les Golden Globes ont consacré dimanche soir le film Boyhood, qui a remporté trois récompenses. Mais la soirée a surtout été marquée par les nombreux hommages du tout-Hollywood aux victimes du terrorisme en France et à Charlie Hebdo.

C'est en ouvrant la cérémonie que Theo Kingma, président de l'Association de la presse étrangère à Hollywood (HFPA), organisatrice de la soirée, a prononcé quelques phrases qui ont déclenché une ovation debout des participants. "Nous devons être unis face à quiconque voudrait réprimer la liberté d'expression, partout, de la Corée du Nord à Paris", a-t-il dit (vidéo à voir ici), faisant allusion à l'attaque informatique subie par Sony Pictures.

D'autres acteurs et réalisateurs ont aussi manifesté leur soutien, certains portant des badges ou arborant des pancartes "Je suis Charlie" sur le tapis rouge (les actrices Diane Kruger, Kathy Bates, Helen Mirren, le chanteur travesti autrichien Conchita Wurst). L'acteur Jared Leto a eu une pensée pour "nos frères, soeurs, amis et famille en France, nos pensées sont avec vous ce soir", et il a ajouté en français: "On vous aime. Je suis Charlie". L'actrice Amy Adams, Golden Globe de la meilleure actrice dans une comédie pour Big Eyes, a déclaré que son "cœur est avec tout le monde à Paris et tous ceux qui sont victimes de la violence".

Mais l'intervention la plus remarquée a été celle de George Clooney, quand il est venu sur scène recevoir une récompense d'honneur, le Cecil B. DeMille Lifetime Achievement Award, pour l'ensemble de sa carrière et son engagement humanitaire.

L'acteur, qui portait sur son smoking un badge "Je suis Charlie", a rappelé les mémoires des deux grands disparus d'Hollywood en 1974, Lauren Bacall et Robin Williams, et a eu un petit mot d'amour pour sa femme, l'avocate Amal Alamuddin, qu'il a épousée le 27 septembre: "ça rend humble de trouver quelqu'un qu'on aime. Et surtout quand on a attendu toute sa vie, et qu'on a 53 ans".

Puis il a terminé son discours de quatre minutes et demie par ces mots: "Une dernière chose. (…) Aujourd'hui était un jour extraordinaire. Il y a eu des millions de personnes qui ont défilé, pas seulement à Paris mais partout dans le monde. Ils étaient chrétiens, et juifs, et musulmans, ils étaient dirigeants de pays partout dans le monde, et ils n'ont pas défilé pour protester, ils ont défilé pour soutenir l'idée que nous ne marcherons pas dans la peur. Nous ne le ferons pas. So, je suis Charlie (en français)".

(Voir ci-dessous la vidéo en anglais de l'intervention de George Clooney, avec son allusion à la France à partir de 3:45):

 

Auteur(s): Jean-Michel Comte


PARTAGER CET ARTICLE :


L'actrice allemande Diane Kruger et son compagnon, l'acteur canadien Joshua Jackson, avant la cérémonie des Golden Globes

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-