"L'odeur de la mandarine": les blessures du corps et de l'âme (VIDEO)

Le soldat et l'infirmière

"L'odeur de la mandarine": les blessures du corps et de l'âme (VIDEO)

Publié le :

Lundi 28 Septembre 2015 - 00:59

Mise à jour :

Mardi 29 Septembre 2015 - 21:15
Dans le film "L'odeur de la mandarine", ce mercredi 30 septembre sur les écrans, Olivier Gourmet est un officier de cavalerie blessé à la guerre 14-18, que vient soigner une jeune infirmière veuve, interprétée par une débutante au cinéma, Georgia Scalliet. Tous deux apprennent à se connaître et à reprendre goût à la vie.
©Metropolitan FilmExport
PARTAGER :

Jean-Michel Comte

-A +A

Il est blessé dans sa chair, elle est blessée dans son âme: un soldat et une infirmière réapprennent à aimer la vie dans la Picardie de juillet 1918, quelques mois avant la fin de la Grande guerre, dans le film L'odeur de la mandarine.

Charles (Olivier Gourmet), officier de cavalerie, a perdu une jambe au combat. Alors que la guerre n'est pas encore terminée, il vit dans sa grande propriété, seul avec un couple de vieux domestiques. Sa blessure le fait souffrir et il fait appel à une infirmière à domicile pour le soigner.

Angèle (Georgia Scalliet) vient de perdre au front son grand amour, le père de sa petite fille. Elle est heureuse de trouver du travail et de pouvoir élever son enfant, mais ne se console pas de la mort de son compagnon, qu'elle n'avait pas épousé car elle est contre le mariage.

Unis par le besoin de se reconstruire, Charles et Angèle deviennent amis, nouent une complicité joyeuse qui les ramène à la vie: elle le soigne, il plaisante, ils jouent ensemble au billard, boivent des coups avant d'aller se coucher, font des piques-niques et fument le cigare.

Charles, solitaire mais plein d'humour, orgueilleux mais au grand coeur, aime l'esprit libre et féministe d'Angèle, un peu délurée mais pas trop. Quand, pour lui, l'amitié commence à se transformer en amour, il demande la jeune femme en mariage. Mais celle-ci a encore dans le coeur le souvenir de son premier et seul amour...

Ce film sentimental, délicat et sensuel, teinté d'humour et d'un peu de suspense, est le quatrième du réalisateur Gilles Legrand, après trois autres films intimistes: Malabar Princess en 2003 avec Jacques Villeret, La jeune fille et les loups en 2008 avec Laetitia Casta, et Tu seras mon fils en 2010 avec Niels Arestrup et Lorànt Deutsch.

Dans la Picardie de la fin de la Grande guerre, les chevaux occupent une grande place dans cette histoire et dans la relation entre les deux personnages principaux, et donnent aussi une explication au titre du film.

Et pour jouer un officier de cavalerie unijambiste, Olivier Gourmet a dû apprendre, en deux semaines, à monter à cheval. C'est l'un des rares talents que n'avait pas déjà ce formidable acteur, omniprésent ces temps-ci sur les écrans, pour le plus grand bonheur des spectateurs: après Le temps des aveux en décembre dernier, L'affaire SK1 en janvier, Jamais de la vie en avril, on le verra en novembre dans En mai fais ce qu'il te plait, et début 2016 à l'affiche de Chocolat.

A l'inverse, sa partenaire, Georgia Scalliet, 29 ans, est inconnue des cinéphiles puisque ce sont ses débuts à l'écran. Mais ce n'est pas une débutante dans le métier puisqu'elle fait partie de la Comédie française, et c'est la vraie révélation de ce film, dans un personnage de jeune femme à la fois forte et fragile, belle et intelligente, tout en nuances et donnant une réplique parfaite à Olivier Gourmet.

(Voir ci-dessous la bande-annonce du film):

 

Olivier Gourmet et Georgia Scalliet: vont-ils s'aimer?

Commentaires

-