"Selma": le rappel des dates de la marche historique de Martin Luther King

"Selma": le rappel des dates de la marche historique de Martin Luther King

Publié le :

Mercredi 11 Mars 2015 - 13:22

Mise à jour :

Jeudi 12 Mars 2015 - 11:24
Dans son film "Selma", sur les écrans français depuis ce mercredi 11 mars, la réalisatrice Ava DuVernay ne raconte pas la vie de Martin Luther King mais se concentre sur les quelques mois qui ont précédé, il y a 50 ans, la marche de l'Alabama pour l'application du droit de vote des citoyens noirs.
©Pathé Distribution
PARTAGER :
-A +A

"Je me suis efforcée d'être au plus près de la vérité: les faits et les témoignages sont plus forts que tout ce que l'on peut inventer", explique Ava DuVernay, première réalisatrice noire nommée aux Oscars, pour Selma.

Son film sur Martin Luther King avait été nommé pour les Oscars du meilleur film et de la meilleure chanson, et a remporté ce second Oscar. La réalisatrice n'a pas voulu faire un biopic sur la vie du pasteur américain, né en 1929 et mort assassiné en 1968 à Memphis (Tennessee), mais s'est concentrée sur les quelques mois entourant la marche de Selma, en Alabama, en 1965.

Celle-ci a été organisée par Martin Luther King pour obtenir concrètement le droit de vote pour les Noirs, inscrit dans la Constitution depuis 1870 mais empêché par de nombreux obstacles administratifs et juridiques dans plusieurs Etats du sud des Etats-Unis dans les années 60.

Le film commence par le discours d'acceptation du Prix Nobel de la paix par Martin Luther King -superbement interprété par l'acteur britannique David Oyelowo-, le 10 décembre 1964 à Oslo. "J'accepte cette récompense au nom du mouvement pour les droits civiques qui avance avec détermination, avec un mépris souverain du danger et des risques, pour établir le règne de la liberté et l'autorité de la justice", dit-il.

Une des scènes suivantes, très forte, évoque rétrospectivement l'attentat à la bombe contre une église baptiste de Birmingham (Alabama), le 15 septembre 1963, perpétré par des membres du Ku Klux Klan et qui tua quatre fillettes noires.
Puis le film, dans une réalisation très classique, se concentre sur l'organisation de la marche de Selma, début 1965, après une entrevue infructueuse à la Maison blanche entre Martin Luther King et le président Lyndon B. Johnson.
Voici le rappel des principales dates historiques de cette année 1965 concernant cette marche de Selma.

> Janvier 1965: Martin Luther King et la Southern Christian Leadership Conference s’intéressent à la ville de Selma (Alabama), où seuls 2% des citoyens noirs sont inscrits sur les listes électorales et où l’accès à cette inscription est depuis longtemps empêché.

> 2 février: King est arrêté avec des centaines de personnes lors d’une manifestation pour les droits civiques à Selma.

> 5 février: le gouverneur de l'Alabama George Wallace interdit toute manifestation nocturne à Selma et à Marion, à une trentaine de kilomètres au nord-ouest.

> 18 février: les policiers attaquent les marcheurs dans la ville de Marion, provoquant la mort de Jimmie Lee Jackson, un diacre de 26 ans non armé qui tentait de protéger sa mère Viola Jackson et son grand-père Cager Lee.

> 7 mars: la première marche de Selma à Montgomery, capitale de l'Alabama, menée par John Lewis et Hosea Williams, est stoppée par des policiers locaux et nationaux sur l’Edmund Pettus Bridge, à la sortie de la ville. Environ 600 marcheurs sont victimes de gaz lacrymogènes puis refoulés par les forces de l'ordre; un grand nombre d’entre eux sont battus. Ce jour est connu dans le monde sous le nom de "Bloody Sunday" (dimanche sanglant).

> 8 mars: King en appelle aux leaders religieux afin qu’ils se joignent aux marcheurs à Selma.

> 9 mars: King prend la tête d’une deuxième marche, mais à l’abord de l’Edmund Pettus Bridge, la foule fait marche arrière, redoutant la violence des policiers. Cette marche est baptisée "Turn Around Tuesday" (mardi du demi-tour). Après la marche, le pasteur James Reeb, résidant à Boston, est violemment agressé par des ségrégationnistes blancs armés de matraques, à la sortie d’un dîner; il décèdera deux jours plus tard, des suites de ses blessures à la tête.

> 15 mars: le président Lyndon B. Johnson s’adresse au Congrès et au peuple américain en ces termes: "C’est une erreur, une erreur fatale de refuser le droit de vote à n’importe lequel de nos citoyens américains". Il annonce le vote imminent d’une loi sur le droit de vote. Son discours sera reconnu plus tard comme l’un des plus importants jamais tenus par un président.

> 17 mars: les marcheurs de Selma gagnent en justice lorsque le juge de district Frank M. Johnson décide qu’ils avaient le droit de marcher pour obtenir réparation des torts qu’on leur avait causés.

> 18 mars: le gouverneur Wallace condamne cette décision du juge de district.

> 20 mars: le président Johnson signe un décret présidentiel qui place la Garde Nationale d’Alabama sous régime fédéral.

> 21 mars: près de 4.000 marcheurs quittent, sous protection de la police fédérale, la ville de Selma afin de parcourir les 80 kilomètres qui les séparent de Montgomery.

> 25 mars: lorsque les marcheurs atteignent Montgomery, leur nombre est proche de 25.000. Martin Luther King prononce un discours mémorable sur les marches du capitole de la ville.

> 6 août: le président Johnson signe le désormais historique "Voting Rights Act".

(Voir ci-dessous la bande-annonce du film):

 

David Oyelowo interprète Martin Luther King dans le film "Selma".


Commentaires

-