"Shaun le mouton-2": rencontre du troisième type (vidéo)

"Shaun le mouton-2": rencontre du troisième type (vidéo)

Publié le :

Lundi 14 Octobre 2019 - 16:54

Mise à jour :

Lundi 14 Octobre 2019 - 16:57
©StudioCanal
PARTAGER :

Auteur(s): Jean-Michel Comte

-A +A

CRITIQUE – Objectif laine! Pour son grand retour au cinéma, Shaun le mouton est au cœur d'une histoire de science-fiction, avec une créature extra-terrestre qui débarque près de sa ferme, dans "Shaun le mouton, le film: La Ferme contre-attaque", qui sort ce mercredi.

SORTIE CINÉ – Quatre ans après ses débuts au cinéma, Shaun le mouton fait son grand retour, dans un film flirtant avec la science-fiction: Shaun le mouton, le film: La Ferme contre-attaque, qui sort dans les salles ce mercredi 16 octobre.

En 2015, le petit mouton malin et timide découvrait la grande ville avec ses congénères. Aujourd'hui on retrouve le même troupeau, gardé par le chien ronchon dans la ferme du paysan myope et célibataire, dans la campagne anglaise. Mais cette fois, l'aventure vient d'une autre planète.

En effet un vaisseau spatial s'écrase près de la ferme, avec à son bord une gentille petite créature extra-terrestre bleue aux oreilles mauves et roses, dotée de pouvoirs surnaturels. Elle se prénomme LU-LA et est adoptée par Shaun et ses copains, qui vont tout faire pour la protéger des méchants agents gouvernementaux lancés à sa recherche. Et aussi pour l'aider à repartir dans l'espace…

Shaun a presque 25 ans: il a fait sa première apparition en 1995 dans un court métrage avec Wallace et Gromit, avant de devenir célèbre depuis 2007 dans une série télévisée qui s'est exportée dans le monde entier, puis de faire donc ses grands débuts au cinéma en 2015 dans Shaun le mouton, le film, réalisé par les studios d'animation britanniques Aardman, créateurs notamment de Chicken Run (2000) et de Wallace et Gromit (2005).

Lire la critique – Shaun le mouton au cinéma: la bêêêlle surprise

C'est un film d'animation mais pas un dessin animé: les personnages sont des figurines en pâte à modeler, filmées image par image. Et la particularité du film est qu'il ne comporte pas de dialogues: tout l'humour est donc visuel, basé sur des gags où le non-sens et le second degré ont une grande part.

Ce charme de l'ironie britannique opère un peu moins que dans le premier film, et ici l'histoire a un peu de mal à décoller avant de trouver son rythme. Mais c'est drôle et léger, et l'on retrouve avec plaisir ce personnage de Shaun, rebelle du troupeau qui donne du fil à retordre au chien du fermier mais qui, ici, se sent investi d'une nouvelle responsabilité. "Pour une fois, c’est Shaun qui doit être –même si c’est très relatif!– le personnage raisonnable. Il doit mûrir et prendre soin de LU-LA. C’est une situation à laquelle il n’a encore jamais été confronté", explique Richard Phelan, l'un des deux coréalisateurs avec Will Becher.

Tous deux se sont bien amusés, avec les scénaristes, à multiplier les gags et les aventures à rebondissements de Shaun et ses amis, filmés dans 70 décors différents. "Le fait que ce soit de la science-fiction a certainement joué un rôle car c’est un genre qui se prête au grand spectacle. On est forcément inspirés par les films de Spielberg, les films de série-B des années 1950, le cinéma de John Carpenter, etc.", ajoute Richard Phelan. Les cinéphiles pourront en effet voir, tout au long de ce film sympathique et familial, des clins d'œil et allusions, entre autres, à 2001 L'Odyssée de l'espace, On ne vit que deux fois, Signes, Les Dents de la mer, Men In Black et évidemment E.T. L'extra-terrestre et Rencontres du troisième type. Sans oublier Armageddon, puisque le sous-titre original du film, en anglais, est Farmageddon…

Auteur(s): Jean-Michel Comte

PARTAGER CET ARTICLE :


Shaun le mouton doit protéger LU-LA, une créature extra-terrestre.

Commentaires

-