Démographie française en hausse: plus de bébés, moins de décès

Démographie française en hausse: plus de bébés, moins de décès

Publié le :

Mercredi 14 Janvier 2015 - 11:36

Mise à jour :

Vendredi 16 Janvier 2015 - 20:56
Selon le bilan démographique 2014 publié par l'Insee mardi, l'année dernière a vu la population française augmenter de 300.000 par rapport à 2013 (+0,4%). Ainsi, au 1er janvier 2015, il y avait 66,3 millions d’habitants en France. Cet accroissement démographique est dû à l’excédent de naissances (820.000) par rapport au nombre de décès (556.000).
©Julien Haler/Flickr
PARTAGER :
-A +A

C’est la bonne nouvelle de ce début d’année 2015. Selon le bilan démographique 2014 publié mardi par l'Insee, l’année dernière a vu la population française augmenter de 300.000 par rapport à 2013 (+0,4%). Ainsi, au 1er janvier 2015, il y avait 66,3 millions d’habitants en France: 64,2 millions de personnes vivent dans l'Hexagone et 2,1 millions dans les cinq départements d'outre-mer (y compris Mayotte devenu département en 2011). Selon l’Insee, cet accroissement démographique est dû à l’excédent de naissances (820.000) par rapport au nombre de décès (556.000). C’est ce que l’on appelle le solde naturel.

L’année 2013 ne présageait pourtant rien de bon. Après sept années consécutives de taux de fécondité légèrement supérieur à deux enfants par femme, le chiffre était repassé sous cette barre (1,99). De nombreux experts avaient alors prédit la fin de l’exception française, qui fait de notre pays le plus fertile d’Europe avec l’Irlande.

Mais en 2014, 820.000 nourrissons ont vu le jour, soit 1.500 de plus qu’en 2013, et le taux de fécondité français est repassé au-dessus de la barre symbolique des deux enfants par femme (2,05). En revanche, on constate que l’âge moyen des mères ne cesse d’augmenter: il se situe désormais à 30,3 ans soit +0,1 an.

Les décès, quant à eux, ont fortement diminué en 2014 (-14.000 par rapport à 2013), en partie grâce à la douceur de l’hiver, explique l’Insee. "On a eu le deuxième hiver le plus clément depuis 1900 et l'épidémie de grippe a été bénigne", indique Marie Reynaud, chef de l'unité des études démographiques et sociales à l'Insee.

Autre bonne nouvelle: l’espérance de vie des Français est également repartie à la hausse. L’espérance de vie à la naissance des femmes "augmente de nouveau en 2014 de 0,4 point", détaille l’Insee, pour atteindre désormais 85,4 ans. Si cela reste nettement plus que pour les hommes (79,2 ans), l’écart ne cesse de se réduire: en vingt ans, il est passé de 8,2 à 6,2 ans. Ces chiffres placent la France dans le trio de tête en Europe, derrière l'Espagne pour les femmes et la Suède pour les hommes.

Ainsi, la France continue de vieillir. La part des 65 ans ou plus dans la population est désormais de 18,4% (+0,5 point). Toutefois, l’Hexagone et son outre-mer vieillissent moins que le reste de l’Europe, où la natalité est "globalement moins élevée"

 

En 2014, il y a eu plus de naissances que de décès.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:



Commentaires

-