Étiquetage nutritionnel: 5 couleurs pour manger mieux

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Étiquetage nutritionnel: 5 couleurs pour manger mieux

Publié le 24/08/2015 à 11:51 - Mise à jour à 12:16
©Durand Florence/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): AZ

-A +A

Le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) a approuvé, dans un rapport rendu public ce lundi, le principe d’un code à cinq couleurs aposé sur les emballages alimentaires. Inscrit dans le projet de loi de santé publique de Marisol Touraine, ce système a pour but d’informer le consommateur sur la qualité nutritionnelle d’un produit.

Cinq couleurs pour bien choisir ses aliments: c’est le principe du système 5-C. Du vert au rouge en passant par le jaune, l’orange et le rose, ces étiquettes, qui ont pour but d’analyser en un coup d’œil les qualités nutritives d’un produit, pourraient peut être bientôt voir le jour. Dans un rapport rendu public ce lundi 24, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) estime que ce système, simple et compréhensible par tous, permettrait d’aider le public à choisir parmi les aliments industriels ceux qui sont les plus favorables à leur santé.

"Ce système de code couleurs permet de se repérer rapidement sur la qualité nutritionnelle des produits de supermarchés, mais il offre aussi la possibilité de comparer des produits de marques différentes pour privilégier, par exemple, les marques de céréales les moins grasses et les moins sucrées ou les lasagnes bolognaises ou les pizzas qui ont le meilleur profil nutritionnel", a souligné le professeur Didier Jourdan, président de la commission prévention du HCSP.

S'il n'est "pas parfait" selon lui, le système 5-C, inscrit dans le projet de loi de santé publique de Marisol Touraine, a le mérite d'être simple, d'"attirer l'attention du consommateur" et de lui permettre de classer les aliments selon leur qualité nutritionnelle. Concrètement, une pastille verte sera apposée aux aliments les plus sains, sur la face avant de leur emballage, et une rouge à ceux présentant le moins d’intérêt nutritionnel.

Proposé en mai 2014 par le Pr. Serge Hercberg, spécialiste en nutrition, ce système pourra ainsi complèter les autres indications (calories, lipides, glucides, etc.) écrites en tout petit et illisibles pour de nombreux consommateurs. Si pour le moment, la version finale de ce nouvel étiquetage, complémentaire et facultatif, n’a pas encore été arrêtée, les professionnels de l’agroalimentataire militent fortement pour l’abandon de ce système.

En février dernier, l'association de consommateurs UFC-Que Choisir s’était elle aussi montrée favorable aux pastilles de couleurs. Pour elle, ce sytème se révèle être un "outil informatif et éducatif réellement au service des consommateurs qui ne conduit aucunement à une stigmatisation de certains produits. Au contraire, cela permet de combattre des idées reçues et c’est un antidote contre le marketing nutritionnel".

 

 

Auteur(s): AZ


PARTAGER CET ARTICLE :


Le principe d’un code à cinq couleurs apposé sur les emballages alimentaires a été approuvé par Le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP).

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-