Loi anti-gaspillage: ce qu'elle pourrait changer au quotidien

Loi anti-gaspillage: ce qu'elle pourrait changer au quotidien

Publié le :

Mercredi 10 Juillet 2019 - 11:15

Mise à jour :

Mercredi 10 Juillet 2019 - 11:27
© THOMAS COEX / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Brune Poirson présente ce mercredi 10 son projet de loi anti-gaspillage "pour une économie circulaire" dans le but de réduire l'impact des déchets des Français sur l'environnement. Au quotidien, cela se traduira notamment par davantage de recyclage, de consigne et donc de réutilisation des contenants.

La secrétaire d’Etat à la transition écologique Brune Poirson présente ce mercredi sa nouvelle loi anti-gaspillage qui s'articule autour de trois grands principes: recycler, consigner et aussi réparer.

L'objectif est évidemment avant tout environnemental: il y a urgence à réduire le volume de déchets des Français.

Au quotidien, cela voudra dire plus d'informations sur les emballages, la responsabilisation du consommateur et la mise en place de "récompenses" des bons élèves question tri.

Si la loi passe, le principe de pollueur-payeur sera étendu avec la mise en place d'un bonus-malus pour les produits qui ne contiendraient pas assez de matières recyclées. Cela concerne principalement les articles de bricolage, de jardinage ou même les jouets, qui n'entrent actuellement dans aucun processus de recyclage.

Lire aussi: Trier, recycler, réparer, consigner - la loi anti-gaspillage débarque

Concernant la consigne des bouteilles, on ne sait pas pour l'instant si elle concernera uniquement le plastique ou si elle s'étendra aux autres contenants comme le verre ou les canettes. Mais le principe serait celui de la caution: le consommateur paierait quelques centimes plus cher à l'achat, et récupérerait cet argent en ramenant sa bouteille. Les montants évoqués fluctuent de 10 à 25 centimes d'euros.

Enfin, pour le recyclage des équipements électriques et électroniques, les fabricants pourraient se voir obligés d'indiquer un indice de "réparabilité" (sur 10) et de proposer des pièces détachées d'occasion afin que le consommateur ne soit pas contraint de racheter en neuf un lave-vaisselle, par exemple, quand seulement un élément est en panne.

Voir aussi:

Cambrioler les poubelles de supermarchés contre le gaspillage alimentaire

Gaspillage: la destruction des produits non alimentaires invendus va être interdite, annonce Philippe

Réformer les dates de péremption, une solution pour lutter contre le gaspillage?

Brune Poirson présente ce mercredi son projet de loi anti-gaspillage "pour une économie circulaire"

Commentaires

-