Pollution atmosphérique: nouvelle alerte aux particules fines en France

Pollution atmosphérique: nouvelle alerte aux particules fines en France

Publié le :

Vendredi 20 Janvier 2017 - 17:45

Mise à jour :

Vendredi 20 Janvier 2017 - 17:53
Les Hauts-de-France font face ce vendredi à un pic de concentration des particules fines à cause des températures basses et du temps sec et ensoleillé. Les régions Bretagne, Pays de la Loire, Occitanie, Nouvelle Aquitaine, Rhône-Alpes-Auvergne et Provence-Alpes-Côte d’Azur seront concernées samedi.
©Fred Tanneau/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Revoilà la pollution. Les départements du Nord et du Pas-de-Calais sont placés ce vendredi 20 en procédure d'alerte pollution en raison d'un pic de concentration en particules fines, a annoncé jeudi 19 ATMO Hauts-de-France, organisme chargé de surveiller la qualité de l'air. L'utilisation des transports en commun et le covoiturage sont à privilégier. Il est également obligatoire de diminuer la vitesse de son véhicule de 20km/h sur les axes routiers et autoroutiers concernés. L'épisode polluant est en lien avec les températures extrêmement basses et au temps ensoleillé et sec.

Samedi 21, dans plusieurs autres régions, le seuil d’information et de recommandation de 50 microgrammes par m3 d'air, sera dépassé en Bretagne, Pays de la Loire, Occitanie, Nouvelle Aquitaine, Rhône-Alpes-Auvergne et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Il est conseillé aux personnes fragiles de limiter les activités physiques, d’éviter les grands axes routiers et d’envisager des sorties extérieures plus brèves que d’habitude.

Emises principalement par le transport routier, le chauffage urbain et l'industrie, les particules fines sont des poussières polluantes invisibles à l’œil nu. Chaque année, elles seraient responsables de 48.000 décès en France dont 34.000 qui pourraient être évités selon une étude menée par Santé Publique France publiée en juin dernier. La pollution de l'air est responsable d'asthme, de bronchite aigüe, de cancers des voies respiratoires et même d'accidents vasculaire cérébraux (AVC). D'après les conclusions d'une étude britannique, les particules fines accentueraient même le risque de développer une malade neurodégénérative comme Alzheimer. 

Emises principalement par le transport routier, le chauffage urbain et l'industrie, les particules fines sont des poussières polluantes invisibles à l’œil nu.


Commentaires

-