Pollution de l'air: plus de 500.000 morts par an en Europe, la France mauvais élève

Particules fines

Pollution de l'air: plus de 500.000 morts par an en Europe, la France mauvais élève

Publié le :

Mercredi 11 Octobre 2017 - 20:46

Mise à jour :

Mercredi 11 Octobre 2017 - 20:51
Selon un rapport de Agence européenne de l'environnement, 520.400 personnes sont mortes prématurément en 2014 en Europe à cause de la pollution. La qualité de l'air aurait tendance à s'améliorer, ce qui n'empêche pas la France d'être dans le viseur de Bruxelles.
© PATRICK KOVARIK / AFP/Archives

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

 
-A +A

L'Agence européenne de l'environnement a publié ce mercredi 11 son rapport sur la qualité de l'air, basé sur des mesures effectués au cours de l'année 2014. Un rapport au résultat mitigé, puisque si la qualité de l'air aurait tendance à s'améliorer, la pollution atmosphérique serait toujours responsable de plus de 500.000 décès prématurés par an.

Dans le détail, ce sont 520.400 habitants de 41 pays européens qui sont -selon ce document dévoilé par Le Monde- morts trop tôt à cause de l'air qu'ils respiraient contre 550.000 en 2013. La très grandes majorité de ces décès seraient dus aux particules fines (428.000 morts). Très loin derrière arrivent le dioxyde d'azote (78.000 décès ) et l'ozone (14.000).

Sans surprise, c'est l'Allemagne, pays le plus peuplé d'Europe (si l'on exclu la Russie et la Turquie) qui paie le plus lourd tribu en nombre de morts avec plus de 80.000. Mais si l'on analyse ces chiffres en fonction de la population, l'Italie est particulièrement touchée en arrivant au deuxième rang du nombre de décès (79.820) pour un peu plus de 60 millions d'habitants. De même, la Pologne et ses moins de 40 millions d'habitants compte plus de 48.000 victimes. La France, deuxième pays le plus peuplé, arrive au cinquième rang avec 45.840 morts.

Des données qui montrent aussi que plusieurs pays dont la France ne respectent toujours pas les normes en matière de concentration de polluants dans l'air. Elle est d'ailleurs poursuivie par la Commission européenne pour cela comme l'Allemagne, le Royaume-Uni et l'Italie. Mais selon un expert interrogé par le quotidien, les sanctions sont peu probables, celles-ci servant d'avantage de moyen de pression à Bruxelles pour régler des conflits politiques.

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

 
En France, ce sont 45.840 qui sont mortes prématurément à cause de la pollution de l'air en 2014.

Commentaires

-