Pourquoi dit-on "avoir une mémoire d'éléphant"?

Ça ne trompe pas

Pourquoi dit-on "avoir une mémoire d'éléphant"?

Publié le :

Jeudi 02 Juin 2016 - 12:15

Mise à jour :

Lundi 27 Juin 2016 - 11:13
Lorsque qu'une personne est dotée d'une bonne mémoire, celle-ci elle a probablement déjà été comparée à celle d'un éléphant. Mais les éléphants ont-ils été surestimés? Ont-ils vraiment une mémoire phénoménale?
©Marc Veraart/Flickr
PARTAGER :

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Nos amis les animaux sont parfois très surprenants et les expressions tirées d'eux sont tout aussi singulières: "Être lent comme un escargot", "Entre chien et loup", "Être poilu comme un singe", "Avoir un chat dans la gorge", "Être une poule mouillée", "Un froid de canard" et on en passe… Si vous les connaissez toutes, c'est probablement dû au fait que vous avez... une mémoire d'éléphant… Mais pourquoi un éléphant? La taille de cet animal lui confère-t-elle immédiatement un cerveau de forte taille, et par conséquent une bonne mémoire?

Cette expression n'est pas utilisée à tort, les pachydermes ont en effet une mémoire phénoménale, proche de celles des dauphins, des grands singes et de l'homme, selon le magazine scientifique Pour la Science.

Les éléphants sont capables de mémoriser des trajets qu'ils ont effectués plusieurs années auparavant, alors qu'ils parcourent plusieurs centaines de kilomètres par an. Ils se souviennent de la période de maturation des fruits, ce qui leur permet de savoir quand et où se trouvent les différentes variétés de fruits en fonction des saisons. Ces informations sont transmises aux éléphanteaux, ce qui entretient une mémoire collective au sein des groupes d'éléphants.

La mémoire visuelle de l'éléphant fait de lui un très bon physionomiste et leurs relations avec les humains résistent au temps. Un éléphant n'oubliera jamais les gens ayant pris soin de lui et leur témoignera toujours des gestes d'affection, comme le prouve cette vidéo d'une soigneuse thaïlandaise qui recueille des éléphants maltraités, en train de chanter une berceuse à l'un d'entre eux.

Selon une étude (lien en anglais) datée de 2009 comparant la cognition des éléphants et des primates, les pachydermes possèdent bien plus de qualité que celle de la simple mémorisation: ils savent utiliser spontanément des outils, savent coopérer, ont de très bonnes facultés de communication, témoignent de l'empathie face aux problèmes des autres et ont peut être même des capacités d'enseignement!

Mais mémoire est souvent synonyme de rancune, et donc d'animosité… Si l'animal est importuné, si du mal lui a été causé, il n'oubliera jamais le visage de son agresseur et cherchera peut-être à se venger bien plus tard. Pour ces mastodontes au grand cœur, la vengeance est un plat qui se mange froid.

Si quelqu'un possède une mémoire déficiente, l'expression animale qui convient serait "avoir une mémoire de lièvre" et non de moineau. Pourquoi le lièvre? Car il revient facilement sur les lieux où il s'est fait chasser: signe de docilité ou de bêtise, toujours est-il que le lièvre n'est pas rancunier.

 

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

L'éléphant n'est pas surnommé "le roi de la jungle" mais est définitivement le savant de la jungle.

Commentaires

-