Discours d'Emmanuel Macron : la libération finale dans trois semaines ?

Discours d'Emmanuel Macron : la libération finale dans trois semaines ?

Publié le 14/06/2020 à 12:03 - Mise à jour à 12:33
Elias Sch. de Pixabay
PARTAGER :

Auteur(s): Xavier Azalbert pour FranceSoir

-A +A

EDITO : Emmanuel Macron devrait annoncer le début de la « Libération » ce dimanche soir à 20 heures avec le passage à la phase 3 du déconfinement prévu pour le lundi 22 juin. Le chef de l’État était resté silencieux pendant 3 semaines.

Dans trois semaines nous fera-t-il une autre déclaration libératoire finale avec le remaniement?

Trois semaines, soit 21 jours, c’est à la fois peu et beaucoup. En l'occurrence c'est un temps de retour à une situation presque normale marquée par une certaine lassitude des Français qui se plient honnêtement, mais sans trop y croire aux mesures de contrition précautionneuse comme pour montrer au gouvernement qu'ils savent, contrairement de ce qu'expliquait la porte-parole, mettre un masque.  Cette transition est un temps de deuil pour les Français qui se rendent compte que la croyance dans les institutions protectrices de la République a été battue en brèche, comme l'enceinte protectrice de Jérusalem avant la destruction des Temples de la ville. Ils ont cependant bon espoir (avec raison) que cette période de contrition ne marquera pas le passage vers une seconde catastrophe que serait la résurgence de l'épidémie.

Ces trois semaines de contrition entre deux passages clés font penser, d'une certaine façon, au Yemei bein hametzarim, littéralement : « les jours entre les détroits », qui sont une période de deuil public d’institution rabbinique s’étendant entre la première brèche dans l'enceinte de Jérusalem lors du siège mené par Rome et le jour de la destruction des Temples de Jérusalem. Cette période est marquée par des manifestations d’affliction et commencent par l’abstention d’activités plaisantes.  Plusieurs pratiques religieuses et coutumes sont adoptées par les diverses communautés hébraïques : comme lire trois livres, plus exactement trois sections spéciales des Livres prophétiques, mais sont aussi évoqués le respect de l’austérité, les restrictions de joie, l’interdiction de se marier, d’écouter de la musique, de ne pas prononcer de bénédiction. Les soins d’agrément (baignade et coupe de cheveux) sont interdits, mais autorisés s’ils répondent à un besoin sanitaire ou social.  Les voyages d’agréments et la fréquentation des lieux de loisirs sont à éviter

Les trois semaines à venir seraient pour le peuple français de tradition révolutionnaire un temps pour lire Française, le dernier roman d’Alexandre Jardin qui propose de désobéir ensemble à la bêtise du monde. On pourrait en profiter pour lire aussi : « Y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise » du Pr Christian Perronne qui nous dit Croyez-vous savoir ce qui s'est passé ? La Covid-19 est un désastre sanitaire ou les membres du gouvernement n’ont rien vu venir et plus grave encore certains savaient.

Pour les jeunes gens, ce sera le temps de préparer le départ en vacances ou de passer leur baccalauréat. Pour certaines villes ce sera le temps d’élire leur maire, des citoyens qui ont aussi été en première ligne au cours des derniers mois.

Trois semaines c'est le temps après sa conception pour un embryon d’atteindre la taille de 1.5 mm où il commence à prendre forme et à s’organiser.  La tête et la queue de cette minuscule virgule, les organes se mettent lentement en place. Le cerveau, la moelle épinière et le cœur commencent à se former. Les yeux et les oreilles aussi.

 

Le confinement a été un étatisme qui nous a privé de liberté physique mais aussi mentale. La Macronie en gestation s’est faite dévorer par la bureaucratie et le centralisme par les guerres intestines. Certes la tragédie du Covid y est pour quelque chose, mais la force bureaucrate s’est dressée contre les actifs. La bureaucratie normative a annihilé l’esprit d’entreprendre de la Macronie et des Français. L’orage de cytokines du Covid a son double dans notre société, et ce qui devait nous sauver a contribué à nous enfoncer avec son flux de personnes jugées inutiles, et l’omniprésence administrative des fonctions régaliennes. Les ARS ont maltraité les actifs et les soignants, les méthodologistes les docteurs, les décrets les élus, les protocoles de 60 pages les enseignants et la force productive des citoyens.

Emmanuel Macron a surement compris les tenants et les aboutissants du nouveau mode de production numérique et écologique. Mais, en avait-il la culture et a-t-il créé les conditions ?  Avec la nomination de Jean Tirole et Christian Grollier il s’est doté de cette compétence. Le nouveau mode a pointé son nez, à la manière de l’embryon, il est en gestation, Il faut redonner la place aux fonctions vitales et en prendre soin, changer les modes de travail plus souples et plus commodes pour les actifs, optimiser les ressources dans une situation de rareté des matières.

Presque toutes les composantes du monde d'après ont fait surface au cœur d'un drame d’un vieux monde productiviste épuisé, qui en arrive à maltraiter ses fonctions vitales pour survivre.

 

Le président annoncera sûrement ce soir la libération, la fin du déconfinement, le retour à la normale après ces 90 jours qui auront mis la France en grande partie sur pause pendant que certains œuvraient sur le front dans les hôpitaux. Quatre-vingt-dix jours, soit trois mois, c’est aussi pour la majeure partie des nouveaux employés la période d’essai qui se verra confirmée en CDI si tout va bien. Les Français ont donné un avertissement à ce gouvernement à leur manière.  Ils ont été exemplaires pendant le confinement. Le gouvernement a œuvré sans relâche en adéquation avec son propre système de pensée qui n'est plus à décrire et dont les Français ont découvert les limites et les failles béantes. 

Afin de surmonter le doute qui habite les Français, le Président puisera-t-il dans l’histoire de France, la Renaissance, mais aussi la Révolution Industrielle et faire entrer la France dans le nouveau mode de production que le numérique et l’écologue nous invitent à faire. Avec son énergie et sa jeunesse, il a incarné la culture du changement qui avait séduit les Français et l’a porté jusqu’à la Présidence.

Il lui faudra maintenant incarner le réalisme opérationnel en laissant de côté la technocratie.

A la fin de cette longue période d'essai de 3 ans de votre gouvernement, Il sera à vous monsieur le Président d’écouter, d’observer. Et surtout de faire confiance aux Français Ce n’est pas un vain mot la confiance, ce n’est pas non plus écouter ce que les experts autour de vous déclarent en imaginant ce que les Français pensent ou ce dont ils ont besoin. Comme un lecteur nous a dit récemment

« Ecoutez les Français plutôt que demander qu’ils vous écoutent »

Trois semaines où il serait nécessaire de marquer le deuil pour tous les Français qui nous ont quittés et mettre derrière nous cette phase de notre histoire qui restera dans la mémoire de tous.

L’histoire semble se répéter éternellement à la manière des "trois semaines  entre deux  détroits".  Trois semaines c’est le temps que s’est donné Emmanuel Macron pour tout changer, ensemble, tous ensemble et recommencer un nouveau tour de manège qui malheureusement n'a pas été enchanté jusqu'à présent. .

Auteur(s): Xavier Azalbert pour FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Discours d'Emmanuel Macron : la libération finale dans trois semaines ?

Annonces immobilières

Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-