Covid-19 et conseil d’Etat : petits procès entre amis – épisode 2

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Covid-19 et conseil d’Etat : petits procès entre amis – épisode 2

Publié le 08/09/2020 à 10:36 - Mise à jour à 11:15
Disney®
PARTAGER :

Auteur(s): La Fouine du droit pour FranceSoir

-A +A

TRIBUNE : A l’heure où les citoyens demandent au juge de préserver et même de leur rendre leurs libertés, le fonctionnement de la justice administrative soulève des interrogations au vu de la jurisprudence récente très défavorable aux libertés publiques.

En France, un jour, on peut siéger au Conseil d’Etat et, le lendemain, conseiller un ministre et plaider sa cause devant ses anciens collègues…Mais, selon la jurisprudence, cela ne pose pas de problème.

Intéressons-nous à celui qui représente les ministres dans les différentes procédures de référé qui ont animé le débat sur l’hydroxychloroquine (1) et plus récemment sur le port du masque (2)

Il s’agit du Directeur des affaires juridiques, M. Charles Toubou (3), dont la carrière au Conseil d’Etat est exemplaire. Il en a occupé les postes les plus éminents (rapporteur général adjoint, rapporteur public et porte-parole du Conseil d’Etat) entre 2012 et 2019 (4). Ce CV ronflant lui a valu la promotion de directeur juridique au ministère des affaires sociales en août 2019 (5).

En contentieux administratif, « le « rapporteur public » intervient pour éclairer la formation de jugement (6) », il donne son opinion sur l’affaire et propose une solution. Même si le juge est le seul à décider, le rapporteur public est écouté et souvent voire très souvent suivi.

Or, M. Touboul a tout de même été le rapporteur public des 1ère, 4ème, 5ème et 9ème chambres et de l’Assemblée du Conseil d’Etat en 2017 et 2019(7), autrement dit celui que les juges écoutaient attentivement.

Désormais, M. Touboul plaide pour les ministres. Ce passé et cette image « d’éclaireur » doivent probablement lui coller à la peau puisque les décisions récentes du Conseil d’Etat ont abondé dans son sens (8) plus que dans celui de la jurisprudence centenaire sur les libertés publiques.

Certes, dans la dernière décision relative au port du masque(9), la juge des référés (présidente de la 1ère chambre) a tout de même dû se résoudre à ne pas entièrement donner raison à M. Touboul.

Elle ne pouvait pas chasser d’un revers de manche plusieurs décennies de jurisprudence sur les libertés publiques…

A propos de l’auteur : La fouine du droit est membre du collectif citoyen et avocat

 

(1) https://juricaf.org/arret/FRANCE-CONSEILDETAT-20200710-441316 
(2) https://www.conseil-etat.fr/actualites/actualites/le-port-du-masque-peut-etre-rendu-obligatoire-sur-l-ensemble-d-une-commune-si-celle-ci-comporte-plusieurs-zones-a-risque-de-contamination 
(3) https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000038940473&categorieLien=id 
(4) https://www.conseil-etat.fr/actualites/actualites/charles-touboul-nouveau-porte-parole-du-conseil-d-etat 
(5) https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000038940473&categorieLien=id 
(6) https://www.conseil-etat.fr/actualites/fiches-pedagogiques-pour-en-savoir-plus/quel-est-le-role-du-rapporteur-public 
(7) https://juricaf.org/recherche/rapporteur%3A%22M.+Charles+Touboul%22 
(8) https://juricaf.org/arret/FRANCE-CONSEILDETAT-20200710-441316 ; https://www.conseil-etat.fr/actualites/actualites/le-port-du-masque-peut-etre-rendu-obligatoire-sur-l-ensemble-d-une-commune-si-celle-ci-comporte-plusieurs-zones-a-risque-de-contamination 
(9) https://www.conseil-etat.fr/actualites/actualites/le-port-du-masque-peut-etre-rendu-obligatoire-sur-l-ensemble-d-une-commune-si-celle-ci-comporte-plusieurs-zones-a-risque-de-contamination

Auteur(s): La Fouine du droit pour FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Aïe la confiance...

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-