14.000 places supplémentaires pour les sans-abri: une goutte d'eau?

14.000 places supplémentaires pour les sans-abri: une goutte d'eau?

Publié le :

Mercredi 31 Octobre 2018 - 15:15

Mise à jour :

Mercredi 31 Octobre 2018 - 15:26
© MARTIN BUREAU / AFP/Archives
PARTAGER :
-A +A

Le gouvernement a annoncé la mise en place de 14.000 places pour les sans-abris en cas de "grand froid" cet hiver. Le nombre total de sans-abris est très difficile à estimer, mais ces hébergements d'urgence devraient être vite saturés.

Le ministre de la Ville et du Logement Julien Denormandie a annoncé dans une interview publiée ce mercredi 31 par Le Parisien l'ouverture de "14.000 places supplémentaires pendant l'hiver" à destination des sans-abris en cas de grand froid. Un chiffre qui paraît conséquent mais est en fait assez relatif face à la réalité du terrain.

D'abord parce que le nombre de sans-abris en France est très difficile à estimer. La dernière enquête d'ampleur réalisé par l'Insee date de 2012. Elle avait comptabilisé 143.000 SDF dont 13.000 personnes véritablement "à la rue".

En ce sens l'ouverture de 14.000 places apparaît plus que suffisant. Sauf que ce chiffre de 13.000 est basé sur des questionnaires remis dans des structures d'accueil comme les centres d’hébergement ou lieux de restauration. Il ne donne donc qu'une vision partielle de la réalité. Nombre de sans-abris n'appellent en effet plus le 115 (Samu social) car elles ont été découragées par les refus ou les conditions d'accueil d'urgence. De plus, ces chiffres datent d'avant la dernière vague migratoire. Or, les personnes en situation irrégulière sont les premières à éviter de solliciter de l'aide, par crainte d'être expulsées.

Voir: Plan hiver - l'Etat maintient ses efforts pour les sans-abri, les associations doutent

C'est en se basant uniquement sur les refus du Samu social que Julien Denormandie avait avancé l'hiver dernier que seulement 50 personnes dormaient dehors en Ile-de-France. Quelques semaines plus tard, la première "Nuit de solidarité" comptabilisait au moins 3.000 sans-abri rien qu'à Paris (intra-muros), alors que 977 places avaient été ouvertes depuis. La capitale suffirait donc à phagocyter près de 30% des 14.000 nouvelles places d'urgence.

De même, le baromètre du 115 notait qu'en novembre dernier (hors plan grand froid donc) 1.175 personnes ont essuyé un refus à chaque fois qu'elles ont appelé le 115 rien que dans les Bouches-du-Rhône, 2.621 dans le Rhône et 504 dans le Val-d'Oise.

Il demeure donc très difficile d'établir la réalité du nombre de sans-abri en France, lequel varie selon les places d'urgences mises à disposition. Mais il apparaît clairement que les 14.000 places "grand froid" ne suffiront pas. L'exécutif semble au moins en être conscient et n'a pas cette fois commis l'erreur d'annoncer qu'il n'y aurait "plus personne dans les rues" cet hiver, promesse intenable faite par Emmanuel Macron en juillet 2017.

Nombre d'associations dénoncent cependant cette gestion par l'urgence et "au thermomètre". Ces 14.000 places seront en effet fermées en dehors de période de "grand froid".

Lire aussi:

Au moins 3.000 sans-abri recensés la nuit dans les rues de Paris

"Plus personnes dans les rues": la promesse non tenue de Macron

Sans-abri à Paris: une Nuit de la solidarité pour compter "ceux que l’on ne voit pas"

Au moins 4.000 places manquaient pour les sans-abri rien qu'à Paris l'hiver dernier.


Commentaires

-