Alain Juppé annonce ses propositions sur l'école

Auteur(s)
VL
Publié le 21 août 2015 - 17:18
Image
Alain Juppé.
Crédits
©Gonzalo Fuentes
Alain Juppé a présenté une série de propositions sur l'école qu'il souhaiterait appliquer dès 2017.
©Gonzalo Fuentes
Dans une interview accordée au "Parisien Magazine" et publiée ce vendredi, Alain Juppé détaille, à l'occasion de la rentrée scolaire, son programme en matière d'éducation pour le prochain quinquennat. Des propositions qui s'inspirent des idées de gauche comme de droite.

La rentrée scolaire n'a pas encore eu lieu mais celle des politiques, oui. Dans un entretien accordé au Parisien Magazine et publié ce vendredi 21, Alain Juppé développe sa vision de l'éducation et présente plusieurs propositions de réformes. Des propositions qui sonnent comme un programme de la part du candidat assumé à la présidence de la République pour 2017.

Sur la question de l'école, Alain Juppé rappelle qu'il n'est pas "sectaire". Et quand certaines des ses propositions sont chères à la droite, il refuse de rejeter une idée sous prétexte qu'elle vient de la gauche. Ainsi, il propose de conditionner le versement de "certaines aides et allocations au respect d'un certain nombre de règles", notamment par rapport à l'absentéisme. Une telle loi avait été votée sous la présidence de Nicolas Sarkozy en 2010 puis abrogée en 2013.

Mais Alain Juppé promet également de ne pas réduire le budget de l'Education nationale, et même d'augmenter les salaires des professeurs de 10% en échange d'une présence accrue dans l'établissement et d'une plus grande disponibilité auprès des élèves et des parents. Une proposition défendue par la candidate Ségolène Royal en 2012. "Ségolène Royal peut avoir de bonnes idées, encore faut-il les appliquer", répond le maire de Bordeaux.

De même, alors que plusieurs réformes de l'éducation (collège, rythmes scolaires) ont été très critiquées par sa famille politique, il refuserait de "revenir sur toutes les réformes du quinquennat précédent au motif qu’elles ont été menées par un gouvernement socialiste" et préfère parler d'"ajustements".

Quant aux enseignants, Alain Juppé prévoit d'améliorer leur formation mais surtout leur recrutement: "Vous connaissez une entreprise où il n’y a jamais d’entretien d’embauche? Où l’on recrute les gens à partir d’un barème informatique? Il faut développer la notion de «postes à profil»: on définit le profil du poste vacant, on regarde le CV, on fait passer un entretien et on vérifie ainsi qu’on recrute le bon enseignant pour le bon poste".

L'aménagement de leur temps de travail ou les affectations de professeurs d'expérience dans les quartiers difficiles doivent être, selon lui, expérimentés "sur la base du volontariat". Le recrutement laisserait une plus grande place aux établissements scolaires pour qui Alain Juppé veut plus d'"autonomie", notamment sur la gestion des emplois du temps.

Pour ce qui est de la formation des élèves, le candidat Juppé veut "mettre le paquet sur le début du cursus scolaire, c’est-à-dire l’école maternelle et l’école élémentaire", notamment pour lutter contre l'illettrisme. "Aujourd’hui, on fait proportionnellement plus pour le lycée que pour le primaire", affirme-t-il, "cela doit changer".

Pour Alain Juppé, l'école primaire "c’est lire, écrire, compter, raisonner". Il préfère laisser l'enseignement du fait religieux au collège où il faut mieux l'enseigner "pour que chacun comprenne ce qu’est une cathédrale, une fête patronale… La France a des racines judéo-chrétiennes. Elle a aussi une population musulmane. Il faut vaguement savoir ce qu’est le Coran".

Autres réformes proposées: réduire la durée des vacances d'été pour étaler les heures de travail des élèves ou limiter à "quatre ou cinq"  les options au bac, "le reste des acquis étant soumis au contrôle continu. Cela permettra d’économiser plusieurs centaines de millions d’euros".

Interrogées sur ces projets pour le prochain quinquennat, l'actuelle ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem "constate qu'il y en a beaucoup qui, en réalité, sont déjà réalisées". Elle a salué la modération des propos d'Alain Juppé mais a également dénoncé des "promesses de Gascon"  (trop belles pour être réalisables), notamment sur le financement de la hausse des salaires des enseignants.

 

 

 

À LIRE AUSSI

Image
Portrait de Najat Vallaud-Belkacem.
Najat Vallaud-Belkacem, "avec la réforme des collèges on offre l'excellence à tous les élèves"
Najat Vallaud-Belkacem était l'invité de France Inter ce mardi matin. La ministre de l'Education nationale est revenue en détail sur la réforme du collège, abondamment...
12 mai 2015 - 11:24
Politique
Image
Nicolas Sarkozy Alain Juppé Pied 30.05.2015
Primaire Les Républicains: Alain Juppé passe devant Nicolas Sarkozy selon un sondage Ifop pour "Le JDD"
Malgré un congrès de La Villette houleux, Alain Juppé continue son ascension dans les sondages. Il est aujourd'hui le candidat le plus populaire auprès des sympathisan...
14 juin 2015 - 11:53
Politique
Image
Najat Vallaud-Belkacem en déplacement dans une école primaire à Pantin (banlieue parisienne).
Vacances scolaires, rentrée, harcèlement: les dossiers de Najat Vallaud-Belkacem sur l'école
La ministre de l'Education nationale a détaillé ce matin plusieurs mesures et réformes de l'école parmi lesquelles la modification des zones de vacances scolaires.Déjà...
10 février 2015 - 13:53
Politique