L'Assemblée réduit l'allocation "obsèques" des députés

L'Assemblée réduit l'allocation "obsèques" des députés

Publié le :

Vendredi 16 Mars 2018 - 17:47

Mise à jour :

Vendredi 16 Mars 2018 - 17:55
L'Assemblée nationale a réduit mercredi le montant de l'enveloppe dont les députés bénéficient pour payer leurs obsèques. Ils disposaient jusque-là de 18.000 euros chacun qu'ils pouvaient également utiliser pour leur famille proche.
© GERARD JULIEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est un nouveau coup de rabot aux indemnités et privilèges accordés aux députés qui a été donné mercredi 14 par l'Assemblée nationale. Mais celui-ci a probablement plus fait découvrir aux citoyens français un nouveau traitement de faveur qui, bien que désormais réduit, persiste.

Les députés français bénéficiaient en effet encore en début de semaine d'une enveloppe de 18.000 euros destinée à couvrir les frais... de leurs obsèques. Une belle dotation quand on sait que le prix d'une inhumation ou d'une crémation ne dépasse que rarement les 4.000 euros, selon une enquête de Familles rurales datant d'octobre dernier.

Lire aussi: Salaire des députés: combien gagnent-ils

Il faut dire que les députés étaient libres de faire "bénéficier" leurs conjoint(e)s et leurs enfants de cette enveloppe. Un système peu connu dont on peut conjecturer qu'il n'aurait pas rencontré un accueil très favorable des contribuables, surtout dans un climat où les dépenses et privilèges des élus sont souvent dénoncés.

Selon France Inter qui révèle l'information, ces enveloppes ont représenté un coût de 573.000 euros en 2017. Elles ont cependant été réduites à 2.350 euros par député mercredi, soit près de 400.000 euros d'économie. Un coût plus en phase avec la réalité des prix, mais la simple persistance d'une telle prime risque tout de même de susciter des critiques. Les élus pourront toujours en faire profiter leur famille.

Depuis quelques années, les avantages des députés sont plus encadrés, notamment via l'obligation de justifier de l'utilisation de leur indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) ou l'interdiction de profiter des avantages de l'Assemblée nationale pour réaliser des opérations immobilières juteuses.

Au 1er février 2017, le salaire brut d'un député était fixé à 7.209,24 auquel peuvent s'ajouter les rémunérations de fonctions particulières au sein de l'Assemblée, des indemnités (limitées) d'autres mandats ou des salaires du privé.

Le bureau de l'Assemblée a décidé de réduire fortement le montant de l'allocation pour frais d'obsèques des députés ou ex-députés, dans le cadre de ses réformes de l'institution.


Commentaires

-