Bras de fer entre Estrosi et le préfet des Alpes-Maritimes au sujet de la construction d'une mosquée

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Bras de fer entre Estrosi et le préfet des Alpes-Maritimes au sujet de la construction d'une mosquée

Publié le 26/04/2016 à 09:30 - Mise à jour à 09:34
©Eric Gaillard/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le maire de Nice a fait voter à son conseil municipal la décision de porter plainte contre le préfet des Alpes-Maritimes, qui a autorisé l'ouverture d'une mosquée à l'ouest de dans la ville. Un lieu de culte que Christian Estrosi fustige depuis le renouvellement de son mandat municipal en 2012.

Christian Estrosi entend bien faire respecter sa promesse de campagne. En effet, l'actuel maire de Nice avait promis lors des élections municipales de 2012 que "tant que je serai maire de Nice, cet équipement n’ouvrira pas". Ce que le président du conseil de la région PACA appelle pudiquement "un équipement" est en réalité le centre En-Nour, un établissement comportant une mosquée, une bibliothèque ou encore un restaurant, en construction dans l’ouest de la ville. 

Simplement, le préfet des Alpes-Maritimes a donné, le 2 avril dernier, son feu vert à l'ouverture de la mosquée En-Nour, financée par l'Arabie Saoudite, dont la construction s'est achevée en novembre. 

Mais le maire de Nice ne désarme pas: il a convoqué, lundi 25, un conseil municipal extraordinaire qui a adopté plusieurs délibérations, dont une visant à poursuivre devant un tribunal la décision préfectorale.

Pour justifier sa décision, Christian Estrosi a expliqué que le propriétaire du bâtiment - le ministre saoudien des Affaires islamiques Cheikh Saleh ben Abdel Aziz Al-Cheikh - "prône la charia et a annoncé qu'il fallait détruire toutes les églises de la péninsule panarabique". "Nos services de renseignement sont inquiets sur ce lieu de culte", a-t-il ajouté en faisant état de "fonds étrangers non contrôlés". 

De son côté, la préfecture n'avait posé qu'une condition à l'ouverture de l'institut En-Nour: qu'il "ne dépende en aucune façon d'une influence étrangère" et "que sa gouvernance s'inscrive clairement dans le cadre de la loi de 1905, en y associant la collégialité représentative du culte musulman à Nice et dans le département".

Concrètement, Christian Estrosi demande au représentant de l'État de signer une déclaration d'utilité publique (DUP) pour ouvrir une crèche à la place de la mosquée. Et c'est le refus du préfet de transformer le lieu en crèche que la ville entend attaquer, la seule façon pour elle de contrer juridiquement le projet de mosquée. Le maire a affirmé que le lieu de culte musulman situé à l'ouest de Nice n'était "en rien soutenu par les représentants de la communauté", tout en annonçant la présentation "d'ici la fin de la semaine" d'un terrain adapté pour créer un nouveau lieu de culte à l'ouest de la ville.

La session extraordinaire du conseil municipal convoquée par Christian Estrosi a suscité une pluie de critiques de l'opposition municipale, qui a accusé le maire de "mensonges" et de "populisme".


 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Christian Estrosi est vent debout contre l'ouverture d'une mosquée financée par l'Arabie Saoudite à Nice.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-