Cannabis: NKM favorable à une "dépénalisation" mais contre une "légalisation"

Cannabis: NKM favorable à une "dépénalisation" mais contre une "légalisation"

Publié le 10/10/2016 à 14:21 - Mise à jour à 14:22
©Jacques Demarthon/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

A l'approche de la présidentielle, le débat sur la légalisation de la consommation de cannabis vient de resurgir. La candidate à la primaire de la droite, Nathalie Kosciusko-Morizet, s'est prononcé ce lundi en faveur d'une "dépénalisation" mais contre une "légalisation".

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate à la primaire de la droite, s'est prononcée ce lundi 10 en faveur d'une "dépénalisation" du cannabis, mais contre une "légalisation" qui enverrait selon elle un mauvais message à la jeunesse. "Notre système actuel n'est pas efficace, il y a deux voies pour le faire évoluer (...) la légalisation et la dépénalisation", a estimé la députée de l'Essonne (LR), sur le plateau d'i>Télé.

"Je suis plutôt pour la dépénalisation, ça permet de continuer à envoyer un signal à la jeunesse, de continuer à dire c'est interdit parce qu'on pense que c'est problématique en terme de santé", a-t-elle poursuivi. L'ancienne ministre de l’Écologie a assuré que cette dépénalisation permettrait de se doter de moyens de lutter contre la consommation "moins hypocrites et quelque part plus efficaces parce qu'on met une contravention", a affirmé la candidate, assurant qu'"aujourd'hui la simple consommation n'est pas poursuivie".

"La légalisation, ça permet de lutter contre le trafic (...) mais quel signal on envoie à la jeunesse?", s'est-elle ensuite demandé. "Puisqu'on légalise, comment est-ce qu'on leur dit qu'il faut quand même avoir une consommation modérée? On sait bien qu'on a du mal à lutter contre le tabac chez la jeunesse", a-t-elle mis en garde.

Selon un sondage Ipsos diffusé lundi, plus d'un Français sur deux (52%) est favorable à ce que la question de la législation du cannabis soit abordée dans le cadre de la prochaine campagne présidentielle.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


PARTAGER CET ARTICLE :


Pour Nathalie Kosciusko-Morizet, "notre système actuel n'est pas efficace, il y a deux voies pour le faire évoluer (...) la légalisation et la dépénalisation".

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-