Changement d'heure 2018: en hiver on recule, une heure de sommeil en plus dimanche

Changement d'heure 2018: en hiver on recule, une heure de sommeil en plus dimanche

Publié le :

Mercredi 24 Octobre 2018 - 10:57

Mise à jour :

Mercredi 24 Octobre 2018 - 11:31
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Le passage à l'heure d'hiver 2018 s'opérera dimanche. Un petit rituel qui pourrait cependant disparaître, son intérêt faisant débat. Les Français auront en tout cas une heure de plus pour y réfléchir ce week-end.

Il faudra une nouvelle fois mettre ses pendules à l'heure (d'hiver) dimanche 28. C'est en 2018 ce jour, ou plutôt cette nuit qu'aura lieu le fameux changement d'heure, rendez-vous biannuel de toute la France.

Avec comme d'habitude les grandes questions: "est-ce qu'on gagne une heure ou est-ce qu'on en perd une?" et "on dort plus ou on dort moins?". Bonne nouvelle pour ceux qui n'ont toujours pas pris le pli en la matière, le passage à l'heure d'hiver est celui qui permet de se reposer un peu plus.

Pour faire preuve d'une parfaite rigueur en la matière, il faudrait veiller jusqu'à 3 heure du matin dimanche. Officiellement, c'est à cet instant qu'il faut remonter les pendules et donc passer à 2 heure du matin. Mais cela priverait du plaisir au réveil de se rendre compte qu'on a encore le droit à une heure de grasse matinée.

Ce rituel pourrait cependant bientôt disparaître. Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a annoncé que l’institution allait proposer d’abandonner le système du changement d’heure. Son utilité fait en effet débat.

Voir: Changement d'heure: la Commission européenne, maître du temps?

Instauré en 1976, le changement d'heure a pour vocation d'économiser de l'énergie. Après le choc pétrolier de 1973, les pouvoirs publics en ont décidé ainsi afin que les heures d'ensoleillement correspondent aux heures d'activités, ce qui permet de limiter l'utilisation de l'éclairage artificiel. Depuis, différentes études ont donné des résultats contradictoires sur la quantité d'énergie économisée, quant à l'effet sur la santé, ou même sur la mortalité routière.

Au final, ce sera cependant à la France de trancher. La proposition de la Commission européenne, qui doit encore être votée par le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne, prévoit en tout cas que les Etats doivent notifier s’ils prévoient d'appliquer de façon permanente l'heure d'été ou l'heure d'hiver au plus tard en avril 2019, précise pour France-Soir la Maison de l'Europe de Paris.

Lire aussi:

Electricité: un hiver "un peu moins difficile" que l'an dernier

Le passage à l'heure d'hiver (ou d'été) pourrait disparaître dans les années à venir.


Commentaires

-