Crues et inondations: pourquoi l'état de catastrophe naturelle n'a pas encore été décrété (vidéo)

Crues et inondations: pourquoi l'état de catastrophe naturelle n'a pas encore été décrété (vidéo)

Publié le :

Mercredi 31 Janvier 2018 - 17:25

Mise à jour :

Mercredi 31 Janvier 2018 - 17:34
La Seine comme d'autres cours d'eau de France a amorcé sa lente décrue mais plusieurs départements restent en vigilance orange inondations ce mercredi. L'état de catastrophe naturelle n'a cependant toujours pas été déclaré, ce qu'a justifié la secrétaire d'Etat Brune Poirson.
© JEAN-PIERRE CLATOT / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La décrue de la Seine s'est amorcée mardi 30. L'heure du bilan pour de nombreux habitants sinistrés qui attendent aussi de découvrir quelles zones seront classées en situation de catastrophe naturelle, élément important pour les assurances.

Cependant, plus de deux semaines après les premiers débordements, les arrêtés en ce sens n'ont toujours pas été pris. Il serait en effet trop tôt pour cela selon Brune Poirson, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Ecologie.

Voir: Crues - "Vigilance" à Paris sur les remontées d'eau des nappes phréatiques

Interrogée ce mercredi 31 par le député de Seine-et-Marne (département particulièrement touché) Yves Jégo sur la mise en place de l'état de catastrophe naturelle, elle a répondu: "il est trop tôt aujourd'hui pour faire un bilan complet des conséquences de inondations et nous (le gouvernement, NDLR) devons attendre la décrue avant de prendre les arrêtés de catastrophe naturelle".

Une décisions qui semble logique afin que l'ensemble des sinistrés soient traités simultanément, mais qui pourrait prendre du temps. La décrue de la Seine s'annonce en effet lente. De l'Aube à la Seine-Maritime, 11 départements sont encore en vigilance orange inondation le long du fleuve et de ses affluents et le risque de nouvelle précipitations demeure.

Toutefois, Brune Poirson a assuré que le gouvernement était "prêt" à prendre ces arrêtés dès que la situation s'y prêtera.

Elle a également évoqué la nécessité de miser sur l'"anticipation" et la "prévention" pour lutter contre les inondations car "avec les conséquences du réchauffement climatique, nous n'empêcheront pas les rivières de déborder".

L'état de catastrophe naturelle pour les crues ne peut pas encore être décrété, a fait savoir ce mercredi Brune Poirson.


Commentaires

-