Départ de Gérard Collomb: une conséquence de l'affaire Benalla?

Départ de Gérard Collomb: une conséquence de l'affaire Benalla?

Publié le :

Mercredi 19 Septembre 2018 - 12:53

Mise à jour :

Mercredi 19 Septembre 2018 - 13:11
Selon un article du "Parisien", le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb aurait fait part à Emmanuel Macron de son mécontentement, notamment dans la gestion par l'Elysée de l'affaire Benalla. Cet accumulation d'insatisfaction serait la cause du départ de ce proche de la première heure qui veut se concentrer sur les élections municipales à Lyon.
© ludovic MARIN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

L'affaire Benalla a-t-elle fait –indirectement– une victime imprévue dans le gouvernement, en l'occurrence Gérard Collomb, qui a annoncé son départ du gouvernement en 2019? Selon un article du Parisien, le ministre de l'Intérieur aurait été particulièrement affecté par le scandale. En cause selon le quotidien, "pendant plusieurs heures, le pouvoir a laissé croire qu’il pouvait servir de fusible, lui, le premier des macronistes". L'ancien maire de Lyon est en effet l'un des premiers suiveurs de l'ancien locataire de Bercy –de 31 ans son cadet– lors de sa marche vers l'Elysée. Gérard Collomb a vécu comme une injustice une gestion "désastreuse" de l'affaire Benalla, les dérapages suspectés de l'ancien chargé de mission de l'Elysée place de la Contrescarpe le 1er mai ayant éclaboussé la police impliquée dans l'affaire. Gérard Collomb a d'ailleurs été convoqué le 23 juillet devant la Commission des lois de l'Assemblée nationale.

Le journal dévoile la tenue d'un dîner confidentiel à l'Elysée le 10 septembre entre le couple Macron et le ministre de l'Intérieur où ce dernier a fait par de son mécontentement et de ses reproches au chef de l'Etat. "Je lui ai dit ce qui n’allait pas. Il m’a répondu. Le président voit bien que les temps sont durs. La première année, c’est la plus difficile", confie le ministre qui aurait reçu le soutien informel de proches du président de la République.

Cette remise à plat n'a en tout cas pas donné envie au fidèle de la première heure de rester place Beauvau et l'a donc poussé à annoncer son retrait après les européennes de 2019. Et ce quelques semaines seulement après le départ avec fracas d'un autre ministre, Nicolas Hulot.

Lire aussi - Wauquiez: l'annonce de Collomb, "surréaliste", montre "l'affaiblissement" de Macron

Certes, ce départ n'est pas forcément une mauvaise nouvelle pour Emmanuel Macron d'un point de vue purement électoral: Gérard Collomb a déjà annoncé son intention d'être une nouvelle fois tête de liste pour la mairie de Lyon, dont il a été le maire pendant 16 ans et où il ne siégerait peut-être pas en cas de victoire, se rabattant sur la présidence de l'agglomération. Or, les municipales de 2020 s'annoncent particulièrement difficiles pour LREM qui peine à s'ancrer localement, et qui ne verrait pas d'un mauvais œil la possibilité d'une victoire facile à Lyon. Mais derrière cette réalité stratégique positive demeure le départ malheureux d'un des plus fidèles du président avec, en toile de fond, le scandale qui a secoué la Macronie tout l'été.

Voir aussi:

Collomb veut reprendre sa part de Lyon

Collomb annonce sa candidature à Lyon en 2020 et envisage de quitter le gouvernement dès 2019

Gérard Collomb aurait été particulièrement affecté par l'affaire Benalla.


Commentaires

-