François Hollande au Pérou: première étape en Amérique latine

François Hollande au Pérou: première étape en Amérique latine

Publié le :

Mardi 23 Février 2016 - 07:07

Mise à jour :

Mardi 23 Février 2016 - 07:09
©Philippe Wojazer/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Après Wallis-et-Futuna et la Polynésie, François Hollande entame ce mardi sa tournée en Amérique latine par une visite au Pérou. L'objectif: renforcer les liens scientifiques, universitaires et culturels qui unissent la région à la France.

Le président français François Hollande entame ce mardi 23 au Pérou une tournée en Amérique latine, accompagné de chefs d'entreprise mais avec l'ambition de surtout renforcer les liens scientifiques, universitaires et culturels qui unissent la région à la France. La visite-éclair, de moins de 24 heures dans le pays andin, se poursuivra mercredi en Argentine, avant de rejoindre jeudi l'Uruguay, dont il repartira pour Paris en fin de soirée, bouclant ainsi un voyage qui avait démarré à Wallis-et-Futuna puis en Polynésie française.

Le Pérou avait été organisateur de la conférence sur le climat COP20 en 2014. Le dirigeant socialiste de 52 ans souhaite donc "saluer" son concours au succès de la COP21, organisée à Paris en décembre, tout en maintenant l'impulsion sur la mise en œuvre des engagements pris, notamment à travers le plan d’action Lima-Paris. Il s'agit de la première visite d'Etat d'un président français dans ce pays depuis celle du général de Gaulle en 1964.

L'objectif est cette fois de nouer des accords scientifiques et d'aboutir à une déclaration commune contre le narcotrafic, fléau de l'Amérique latine, le Pérou étant l'un des principaux producteurs mondiaux de cocaïne. A la mi-journée, François Hollande sera reçu au palais présidentiel par son homologue, le nationaliste de gauche Ollanta Humala, dont le mandat s'achève cette année.

La signature d'une vingtaine d'accords, en majorité dans le domaine scientifique, est au programme, avec la possibilité de nouer aussi des contrats autour de la construction de lignes du métro de Lima, selon des sources diplomatiques péruviennes. Les deux dignitaires devraient aussi souscrire une déclaration conjointe sur la coopération entre les deux pays dans la lutte "contre les grands défis actuels : le terrorisme, le changement climatique et le narcotrafic", selon ces mêmes sources. "La déclaration conjointe servira de feuille de route pour établir une association privilégiée dans les domaines du dialogue politique, de la coopération scientifique et technique", a précisé le ministère péruvien des Affaires étrangères dans un communiqué.

"Avec cette visite, le président (François Hollande) manifeste le désir de la France de continuer à renforcer la coopération entre les deux pays dans les domaines déjà existants de la coopération universitaire et scientifique, économique et commerciale, judiciaire et dans la lutte contre le narcotrafic, ainsi que la coopération dans la défense et l'espace", a également indiqué l'ambassade française à Lima.

Accompagné d'une délégation d'une cinquantaine de chefs d'entreprise dans les secteurs de l'énergie, l'aéronautique, les transports ou encore l'agroalimentaire, François Hollande participera dans l'après-midi, avec M. Humala, à un forum économique franco-péruvien.

Les échanges économiques entre les deux pays ont fortement progressé ces dernières années, par exemple dans le domaine des satellites, avec un bond de 30% des exportations françaises l'an dernier. Les investissements français au Pérou ont totalisé 220 millions de dollars en 2015, surtout dans les secteurs du pétrole, des transports, des mines, du commerce et des finances, avec des échanges commerciaux autour de 632 millions de dollars.

Lima et Paris ont resserré leurs liens sous le mandat d'Ollanta Humala, avec l'achat par le Pérou d'un satellite français d'observation terrestre avec un investissement de 205 millions de dollars. Ce satellite, le premier du pays latino-américain, sera lancé dans l'espace en mai prochain avec comme principal objectif d'améliorer la lutte contre le trafic de drogue et l'activité minière illégale.

M. Humala, ancien colonel de l'armée qui avait exercé comme attaché militaire en France en 2003 et s'avoue admirateur de Napoléon Bonaparte, avait effectué une visite d'Etat de cinq jours à Paris en juin 2014.

 

François Hollande entame ce mardi sa tournée en Amérique latine par une visite au Pérou.


Commentaires

-