Hollande, Sarkozy, Chirac: les présidents français écoutés par la NSA

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Hollande, Sarkozy, Chirac: les présidents français écoutés par la NSA

Publié le 24/06/2015 à 07:38 - Mise à jour à 07:45
©Yoan Valat/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): AZ

-A +A

Les présidents français Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande ont été placés sur écoute par le renseignement américain (NSA) de 2006 à 2012, ont rapporté mardi "Libération" et "Mediapart" en collaboration avec WikiLeaks. En réaction, la Maison Blanche a assuré qu'elle ne ciblait pas les communications de l'actuel chef de l'Etat.

Après l'Allemagne, la France. Selon des documents de Wikileaks dévoilés mardi par Libération et Mediapart, les services de renseignement américains ont espionné, au moins entre 2006 et 2012, les trois derniers présidents français, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande ainsi que certains de leurs collaborateurs.

Ces documents classés "Top Secret" et regroupés sous le nom "Espionnage Elysée" rendent ainsi compte des écoutes téléphoniques menées par la NSA (National Security Agency) au sommet de l'Etat français. Le document le plus récent date du 22 mai 2012, soit quelques jours après l'entrée en fonction de François Hollande. Il fait état de réunions secrètes destinées à discuter d'une éventuelle sortie de la Grèce de la zone euro. "Hollande est très inquiet pour la Grèce", écrit l'agence de sécurité américaine, qui affirme également que le chef de l'Etat avait trouvé la chancelière allemande Angela Merkel, "obnubilée par le +Pacte budgétaire+ et surtout par la Grèce qu'elle a laissée tomber, selon lui, et n'en bougera plus".

Si dans un premier temps, la Maison Blanche se refusait à commenter ces informations, elle a tout de même souhaité réagir dans la soirée. "Nous ne ciblons pas et nous ne ciblerons pas les communications du président Hollande", a indiqué Ned Price, porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC), sans autres précisions sur les opérations qui ont pu être menées dans le passé. "Nous travaillons étroitement avec la France sur tous les sujets de dimension internationale et les Français sont des partenaires indispensables", a-t-il ajouté.

Ces révélations, qui vont sans doute jeter un froid dans les relations internationales, ne sont à priori pas les seules que WikiLeaks disposent. "Les Français ont le droit de savoir que le gouvernement qu'ils ont élu fait l'objet d'une surveillance hostile de la part d'un allié supposé", a assuré Julian Assange, le fondateur du site, avant d'ajouter: "nous sommes fiers du travail que nous avons mené avec des médias français de premier plan, Libération et Mediapart, afin de rendre publique cette information. Les lecteurs français peuvent s'attendre prochainement à d'autres révélations précises et importantes".

Alors que ces révélations ont entrainé de nombreuses réactions au sein de la classe politique, le président de la République François Hollande a décidé de réunir un Conseil de défense ce mercredi matin à 9 heures pour "évaluer la nature" de ces révélations, et en "tirer les conclusions utiles". Du côté de l'ancien président, Nicolas Sarkozy, son entourage a fait savoir qu'il jugeait "ces méthodes" d'espionnage "inacceptables en règle générale, et plus particulièrement entre alliés". Seul l'entourage de Jacques Chirac n'a pas souhaité réagir "à ce stade".

 

Auteur(s): AZ


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Les trois derniers présidents français ont été écoutés par la NSA au moins entre 2006 et 2006 selon les documents de Wikileaks.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-