Hommage à Pétain: la page qui fait mentir le gouvernement supprimée

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Hommage à Pétain: la page qui fait mentir le gouvernement supprimée

Publié le 08/11/2018 à 18:14 - Mise à jour à 18:22
© LUDOVIC MARIN / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Benjamin Griveaux et plusieurs ministres dénoncent depuis mercredi la polémique sur un prétendu hommage au maréchal Pétain, assurant que seuls les sept autres maréchaux de la Grande Guerre seraient honorés. Mais le communiqué original parlait bien des huit vainqueurs de 14-18. Il a été supprimé depuis.

Faut-il distinguer le maréchal Pétain vainqueur de Verdun et celui de la collaboration? La polémique ravivée par les propos d'Emmanuel Macron n'est pas nouvelle et ne trouvera certainement pas d'épilogue cette fois-ci, 100 ans après l'armistice de 1918.

Le Gouvernement disait-il vrai lorsqu'il a assuré qu'il n'avait "jamais été question" d'honorer le maréchal? Plusieurs éléments semblent montrer que c'est faux. Eléments dont certains ont d'ailleurs été mystérieusement supprimés depuis...

Se fendant d'une tribune, le porte-parole du Gouvernement Benjamin Griveaux, largement repris par ses collègues, a déclaré mercredi 7 au soir: "Nous avions annoncé que nous honorerions les maréchaux de la Grande Guerre. Certains en ont déduit que Pétain en faisait partie; ce n’est pas le cas. S’il y a eu confusion, c’est que nous n’avions pas été suffisamment clairs sur ce point. Les maréchaux dont l’honneur n’a pas été entaché, ceux-là, et ceux-là seuls, recevront l’hommage de la République: Foch, Joffre, Lyautey, Franchet d’Esperey, Fayolle, Maunoury. Pas Pétain, qui a été frappé d’indignité nationale pour avoir collaboré avec la barbarie nazie de façon odieuse et criminelle".

Voir: Une polémique sur Pétain s'invite sur le périple 14-18 de Macron

Or, ce ne sont pas ces sept officiers mais bien les "huit maréchaux qui ont dirigé les combats pendant la Première Guerre mondiale, œuvré pour la victoire finale tout au long de la guerre", qui devaient être honorés le 11 novembre aux Invalides, selon un dossier de presse disponible sur le site officiel Mission centenaire. Le huitième ne peut être que Philippe Pétain. Or ce communiqué a depuis été supprimé. Le même texte est cependant consultable sur le site de l'Education nationale.

©Capture d'écran du site de l'Education nationale

Cette cérémonie a été depuis décalée au 10 novembre et le président de la République avait, avant même l'éclosion de la polémique, annoncé qu'il ne s'y rendrait pas. Il doit en revanche être représenté par son chef d'état-major particulier, l'amiral Bernard Rogel. L'exécutif a tenté depuis de désamorcer la polémique en insistant sur le fait que ne seront fleuris que les tombes des cinq maréchaux enterrés aux Invalides.

S'il demeure qu'Emmanuel Macron n'a jamais évoqué d'hommage personnel au maréchal Pétain, il était donc bien inclus dans les célébrations prévues à l'origine. Lorsque le gouvernement affirme qu'il a toujours été prévu d'exclure le dirigeant de la France de Vichy, les preuves le contredisent, quand bien même quelqu'un a jugé bon d'essayer de les faire disparaître.

Lire aussi:

Pétain - Macron dénonce la "boîte à folie" des "polémiques inutiles"

Polémique sur Pétain : communication chaotique et rétropédalage

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Benjamin Griveaux a assuré qu'il n'avait jamais été question d'inclure Pétain dans l'hommage aux maréchaux de la Première Guerre mondiale.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-