La lutte contre l'antisémitisme bientôt érigée en "cause nationale" selon Cazeneuve

La lutte contre l'antisémitisme bientôt érigée en "cause nationale" selon Cazeneuve

Publié le :

Dimanche 07 Décembre 2014 - 19:04

Mise à jour :

Lundi 08 Décembre 2014 - 10:00
©Ministère Intérieur/Twitter
PARTAGER :
-A +A

Le gouvernement a affirmé ce dimanche sa volonté d'ériger la lutte contre le racisme et l'antisémitisme en "cause nationale". Cette annonce intervient quelques jours après l'agression à Créteil d'un couple, visé en raison de ses origines juives.

Suite à l'agression antisémite d'un jeune couple à Créteil, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve a décidé de prendre les choses en main. Le gouvernement a affirmé sa volonté d'ériger la lutte contre le racisme et l'antisémitisme en "cause nationale" face à un phénomène en nette recrudescence.

En marge d'un rassemblement de plusieurs centaines de personnes contre le racisme et l'antisémitisme à Créteil (Val-de-Marne), le ministre a affirmé, ce dimanche, lors d'un discours "connaître le sentiment d'inquiétude qui traverse la communauté juive de France" face à ce fléau qu'il défini comme une "véritable pathologie sociale". Ce rassemblement intervient quelques jours après une agression antisémite qui a provoqué un vif émoi dans le pays.

Il y a une semaine, un couple a été séquestré dans son logement du quartier du Port à Créteil. Les agresseurs ont menacé les victimes à l'aide d'une arme de point et d'un fusil à canon scié, selon Le Parisien. Ils les ont bâillonnés et ligotés avant d'exiger du couple argent, cartes bancaires et bijoux. La jeune femme a également été violée. Selon les enquêteurs, les trois agresseurs, qui ont cambriolé leur appartement, "partaient de l'idée qu'être juif signifiait que l'on avait de l'argent". Ces hommes sont également soupçonnés d'avoir roué de coups, début novembre, un septuagénaire de confession juive dans la même ville.

Au cours des dix premiers mois de l'année, les actes et menaces antisémites auraient augmenté de plus de 100% et plus de 930 affaires auraient fait l'objet de poursuites au premier semestre. Pour Bernard Cazeneuve, "ce crime (...) n’est pas un simple fait divers. Derrière ce crime, il n’y a pas seulement un acte lâche, crapuleux et antisémite. Derrière ce crime, il y a un mal qui ronge la République et que nous devons combattre à tout prix".

Bernard Cazeneuve était à Créteil (Val-de-Marne), dimanche 7.


Commentaires

-