Les animaux de cirque restent autorisés à Paris, pour l'instant

Les animaux de cirque restent autorisés à Paris, pour l'instant

Publié le 13/12/2017 à 19:33 - Mise à jour à 19:47
©Jean-Philippe Ksiazek/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Saisi suite à la mort d'un tigre, abattu dans le 15e arrondissement après s'être échappé, le Conseil de Paris a rejeté ce mercredi la proposition d'interdiction des animaux sauvages dans les cirques. Il a cependant formulé un vœu en ce sens, mais après un débat à venir, et en espérant l'intervention de l'Etat.

Le Conseil de Paris s'est prononcé ce mercredi 13 sur l'interdiction pure et simple des animaux sauvages dans les cirques souhaitant travailler sur son territoire. Et la Ville a décidé de ne pas décider, tout en exprimant son désir de voir cette règle un jour appliquée.

Le débat faisait suite à une demande du conseiller de Paris et par ailleurs porte-parole et secrétaire général du MoDem, Yann Wehrling, elle-même exprimée après qu'un tigre échappé du cirque Bormann a dû être abattu dans le 15e arrondissement.

Voir: Tigresse abattue à Paris - le cirque porte plainte contre X pour "acte de malveillance"

Sans donc annoncer une interdiction, le Conseil de Paris a tout de même voté un texte allant dans ce sens. Un vœu "pour une ville sans animaux sauvages dans les cirques". Un texte dans lequel, symboliquement, "la Ville de Paris réitère sa condamnation de toutes formes de trafic des animaux et de la maltraitance animale".

Du côté des défenseurs du projet, les réactions oscillaient ce mercredi soir entre la déception face au rejet et la satisfaction après ce premier pas. "Déçu du rejet de mon vœu, mais notre mobilisation a abouti à un compromis qui permet de cranter une avancée (...).Battons-nous maintenant pour que cela se concrétise au plus vite", a réagi Yann Wehrling sur son compte Facebook (source)

Aller plus loin: Cirques - la présence des animaux non domestiques remise en cause

La majorité socialiste a justifié son choix par la nécessité de laisser du temps au débat avec les cirques avant de prendre une décision radicale sur un sujet sensible. Demandée par les défenseurs des animaux, l'interdiction remettrait en effet en cause un modèle économique. La municipalité en appelle donc également à l'Etat afin d'établir de nouvelles règles à l'échelle nationale.

Les animaux non-domestiques sont déjà interdits partiellement ou totalement dans plusieurs pays.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Le Conseil de Paris n'a pas retenu l'interdiction des animaux de cirque.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Politique




Commentaires

-