Macron sifflé et hué lors du défilé du 14 juillet

Macron sifflé et hué lors du défilé du 14 juillet

Publié le :

Dimanche 14 Juillet 2019 - 10:48

Mise à jour :

Dimanche 14 Juillet 2019 - 10:48
© Lionel BONAVENTURE / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Emmanuel Macron a été hué et sifflé lors de sa descente des Champs-Elysées. Des protestataires proches des Gilets jaunes ont exprimé bruyamment leur opposition au président de la République.

L'incident était presque attendu, il s'est bel et bien produit. Le président de la République Emmanuel Macron a été copieusement sifflé par des manifestants lors de son passage sur le véhicule militaire descendant les Champs-Elysées vers la place de la Concorde.

Avant la descente du véhicule, des protestataires liés au mouvement des Gilets jaunes (les estimations varient entre une cinquantaine et une centaine) ont sifflé et crié "Macron démission".

C'est ensuite au passage du véhicule, prélude au défilé militaire, que des huées appuyées se sont fait entendre au passage du chef de l'Etat. Dans la foule, des ballons jaunes étaient agités, liant dont les marques de protestations au mouvement des Gilets jaunes. Les marques de désapprobation se sont poursuivies sur une bonne partie du parcours, faisant monter la tension d'un cran.

Lire aussi: La coopération militaire européenne à l'honneur au défilé du 14 juillet

Les forces de l'ordre sont d'ailleurs intervenues pour écarter certains manifestants. Selon Franceinfo (voir ici), des figures connues du mouvement –Eric Drouet, Maxime Nicolle ou Jérôme Rodriguez– ont été sèchement expulsées du public.

Emmanuel Macron n'est pas le premier président de la République à se faire huer lors de sa descente des Champs-Elysées. Son prédécesseur François Hollande avait lui aussi connu des 14 juillet "difficiles". Des sifflets presque systématiques qui avaient commencé en 2013 et avaient été portés à l'époque par des protestataires proches de la "Manif pour tous" qui contestaient l'ouverture du mariage aux personnes de même sexe en mai 2013.

Voir aussi:

RATP - 14 juillet 2019: la liste des stations fermées

 

Le président de la République a été sifflé et hué.


Commentaires

-