Notre-Dame-des-Landes: vers une évacuation de la ZAD d'ici mi-février?

Notre-Dame-des-Landes: vers une évacuation de la ZAD d'ici mi-février?

Publié le :

Mardi 16 Janvier 2018 - 16:02

Mise à jour :

Mardi 16 Janvier 2018 - 16:11
© JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

D'importantes forces de l'ordre convergent actuellement vers Nantes et sa région en vue d'une hypothétique évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Plusieurs hôtels situés à proximité de la commune de Loire-Atlantique affichent déjà complets pour plusieurs semaines.

Alors qu'Edouard Philippe n'a pas encore fait part de son ultime décision concernant la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, avec en filigrane l'évacuation de la ZAD, les forces de l'ordre commencent à converger vers Nantes. Difficile de ne pas y voir une volonté du ministère de l'Intérieur de positionner ses hommes à proximité de la petite commune de Loire-Atlantique dans l'attente de l'ordre d'évacuation des lieux.

Cinq compagnies de CRS, soit environ 400 hommes, ont déjà pris leurs quartiers à Nantes ce mardi 16 selon Ouest-France qui rapporte qu'une source policière parisienne a expliqué que ces policiers étaient là pour "une sécurisation urbaine de la ville". Le quotidien rapporte également que des mesures similaires ont été prises à Rennes.

Lire aussi- Notre-Dame-des-Landes: l'annonce de l'exécutif désormais imminente

En effet, il y a forte à parier que les deux villes soient le théâtre de manifestations hostiles en cas d'annonce de l'évacuation de la ZAD par Edouard Philippe. A Nantes, de précédentes manifestations d'opposition à la construction de l'aéroport avaient dégénéré en rudes affrontements.

Autre signe qui ne trompe pas, certains hôtels de la région ont déjà été réquisitionnés pour loger les forces de l'ordre. C'est notamment le cas à Vigneux-de-Bretagne, une petite commune limitrophe de Notre-Dame-des-Landes où, selon Ouest-France, le Brit Hôtel affiche complet jusqu'à nouvel ordre. D'autres établissements hôteliers du département sont complets jusqu'au 15 février. Les sites de réservations d'hébergements en ligne affichent d'ores-et-déjà complets sur la période pour un certain nombre d'hôtels à proximité de Notre-Dame-des-Landes.

Voir également - Notre-Dame-des-Landes: les opposants historiques entre espoir et scepticisme

Quelque 3.000 fonctionnaires seraient mobilisés pour une évacuation, dont près de 2.500 gendarmes mobiles. "Tout ce qui est sur Notre-Dame-des-Landes sera géré par la partie gendarmes mobiles et militaires. Ensuite, nous CRS, on va s’occuper de la partie centre de Nantes", expliquait Johann Cavallero, délégué national pour les CRS au syndicat Alliance, à BFMTV. Des engins du génie militaire ainsi que des équipes déminages sont également attendues sur zone pour contrer les éventuels pièges mis en place par la frange la plus radicale des zadistes pour entraver la progression des forces de l'ordre sur ce terrain d'environ 1.600 hectares.

Quelle que soit la décision prise par le gouvernement sur l'avenir de cet aéroport (elle doit être annoncé d'ici la fin janvier), le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a annoncé ce mardi 16 sur France 2 que "les éléments les plus radicaux" présents à Notre-Dame-des-Landes seraient "évacués". "Mais ce que nous voulons surtout, c'est lui donner un autre avenir ainsi qu'à toute une série de gens qui ont des projets sur la ZAD, et qui sont prêts le cas échéant à pouvoir faire autre chose", a-t-il toutefois nuancé.

Le gouvernement est conscient que ce sera une opération à haut risque. Et semble donc disposé à mettre en place des moyens considérables pour éviter des débordements. D'autant que le drame de Sivens, et la mort de Rémi Fraisse, est encore dans toutes les têtes.
 

Cinq compagnies de CRS sont déjà en place à Nantes.

Commentaires

-