"Parent 1 et parent 2": "ce n'est pas l'idéal" estime Blanquer

"Parent 1 et parent 2": "ce n'est pas l'idéal" estime Blanquer

Publié le :

Lundi 18 Février 2019 - 20:30

Mise à jour :

Lundi 18 Février 2019 - 20:34
© LUDOVIC MARIN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Jean-Michel Blanquer n'est pas favorable à la mention "parent 1 parent 2" sur les documents administratifs scolaires.  Il l'a expliqué ce lundi 18 au matin sur France Inter. 

C'est un amendement au projet de loi de Jean-Michel Blanquer sur l'école qui a fait beaucoup parler et qui continue à alimenter un rude débat. Ce dernier vise à faire disparaître les mentions "père" et "mère" des documents éducatifs au profit de "parent 1 et parent 2" afin d'éviter des discriminations en rapport avec l'homoparentalité.

L'adoption de cet amendement controversé en seconde lecture à l'Assemblée à provoquer une véritable bronca à droite qui a poussé des cris d'orfraie à l'encontre de cette proposition provenant de la majorité qui n'avait pas l'aval du gouvernement. Et pour cause, Jean-Michel Blanquer en personne semble ne pas particulièrement apprécier la formule.

Lire aussi - "Ecole de la confiance": Blanquer veut "libérer, responsabiliser, unir"

"Je ne pense pas que les mentions «père et mère» doivent disparaître (...) « parent 1 - parent 2» c'est absolument pas l'idéal", a-t-il expliqué ce lundi sur France info. Et de poursuivre: "ça a l’air d’installer une hiérarchie entre les deux parents. Ça pose plein de problèmes. On peut être d’accord avec une cause, en l’occurrence l’égalité entre tous les enfants quelle que soit la structure familiale".

"En revanche il faut faire attention à ne pas, au nom d’une cause, faire des choses contre-productives pour cette cause. Et là ce serait le cas. On va travailler sur la bonne formule", a conclu le ministre de l'Education national.

C'est d'ailleurs la voie qu'a prise la rapporteuse de la loi Anne-Christine Lang (LREM) qui avait fait savoir dès vendredi 15 qu'elle déposerait en seconde lecture à l'Assemblée un autre amendement susceptible de mettre tout le monde d'accord. En lieu et place de "parent 1 et parent 2", la loi imposerait de faire figurer les options "père ou mère", en laissant aux familles le choix de combiner les termes. Ce n'est pas une marche arrière, "cela permettra d'éviter le problème de la hiérarchisation des parents", avait-elle expliqué au journal L'Opinion.

Une option d'ailleurs défendue de longue date par l'association des familles homoparentales (ADFH)

Voir:

"Autoritarisme" ou "confiance": l'école de Blanquer en débat à l'Assemblée

Jean-Michel Blanquer n'est pas favorable à la mention "parent 1 parent 2" sur les documents administratifs scolaires.


Commentaires

-