Présidentielle 2017: avec Yade, déjà une trentaine de candidats déclarés

Présidentielle 2017: avec Yade, déjà une trentaine de candidats déclarés

Publié le :

Vendredi 22 Avril 2016 - 10:39

Mise à jour :

Vendredi 22 Avril 2016 - 10:45
Rama Yade a annoncé sa candidature à l'élection présidentielle de 2017, jeudi soir. Dans l'attente des prétendants qui restent à désigner par les grands partis (LR, PS, PC, EELV), cette nouvelle déclaration porte à près d'une trentaine le nombre d'aspirant(e)s président de la République déjà en course. Une pléthore de candidats (à la candidature pour la plupart) qui fait figure d'inventaire à la Prévert...
©Thomas Samson/AFP
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

Surprise: Rama Yade, ancienne ministre de Nicolas Sarkozy et sans parti depuis qu'elle a été exclue du Parti radical, et donc de l'UDI, fin 2015, est candidate à la présidentielle de 2017. Une surprise en forme de tentative de renaissance politique qui vient allonger la longue liste des personnalités déjà officiellement candidates pour la fonction suprême, à un peu plus d'un an du scrutin.

Longue? Mais combien sont-elles exactement? Quatre, cinq, six, une douzaine? Non, près d'une trentaine. Et si certains ténors sont d'ores et déjà lancés dans la bataille, les grands partis, du PS à LR en passant par le PC et EELV, voire l'UDI et le MoDem, n'ont pas encore désigné leur propre poulain...

Alors que la question de la candidature de François Hollande (challengé par Emmanuel Macron, voire Manuel Valls) occupe les médias depuis quelques jours, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et, dans une moindre mesure, Nathalie Arthaud (LO), Nicolas Dupont-Aignan (DLF) et Philippe Poutou (NPA), ont tous lancé leur précampagne et ont été investis par leurs formations respectives. Avec Rama Yade, la douzaine d'aspirants président(e) de la République déclarés est ainsi atteinte.

Mais à y regarder de plus près, la liste est bien plus longue. Les traditionnels, et parfois fantasques, "petits" candidats sont ainsi de la partie, lancés dans la difficile course aux 500 signatures. Car la plupart ne sont pour l'heure que des candidats à la candidature. Une marche compliquée que certains ont déjà réussi à franchir par le passé, comme le patron de l'autoproclamé "parti qui monte malgré le silence des médias", mais sans pour autant briller dans les urnes, François Asselineau (UPR); ou encore Jacques Cheminade (Solidarité et Progrès), qui prône la colonisation de Mars pour sauver l'Humanité (plutôt que la "régression organisée d'une +croissance verte+").

Mais ce n'est pas tout. Et si Antoine Wechter (Génération écologie), vieux routier de l'écologie politique, Carl Lang (Parti de la France), grognard de l'ultra-droite exclu du FN en 2008, ou encore Bastien Faudot, investi par le MRC de Jean-Pierre Chevènement, sont plus que des outsiders, ils ont au moins le mérite du sérieux.

Ce qui n'est pas forcément le cas de l'injustement méconnu "Super châtaigne", un personnage masqué (mais bien réel) au costume de super héros et qui se présente comme le justicier du citoyen... Si l'utilisation d'un alias et la dissimulation de son visage ne semblent pas être des freins pour se présenter à la présidentielle en France, il lui faudra prouver qu'il est bien seul, non pas dans sa tête, mais dans son super-costume. Une combinaison verte que "plusieurs personnes (peuvent) revêtir", selon France-3 Ardèche qui l'a rencontré.

Mais aussi: Stéphane Guyot, le candidat du Parti du vote blanc, Henry de Lesquen, qui veut "bannir la musique nègre" des médias publics et démonter la Tour Eiffel, ou encore Jean-Pierre Mélia, ancien candidat de l'émission Pékin Express reconverti en chef du parti du Vrai rassemblement qui veut notamment une "baisse drastique des dépenses de l’État, sans licenciement de fonctionnaires" et baisser les impôts de 36% en cinq ans, tout en ramenant les finance du pays à l'équilibre en trois ans... et bien d'autres, dont une large partie est recensée ici.

 

Rama Yade a annoncé sa candidature à la présidentielle 2017 jeudi soir sur TF1.


Commentaires

-