Un homme écope de 500 euros d'amende avec sursis pour avoir jeté de l'eau à Myriam El Khomri

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Un homme écope de 500 euros d'amende avec sursis pour avoir jeté de l'eau à Myriam El Khomri

Publié le 06/02/2018 à 16:39 - Mise à jour à 16:51
© BERTRAND GUAY / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un militant d'extrême-gauche a été condamné ce mardi à Paris à une amende avec sursis pour avoir jeté un verre d'eau sur l'ex-ministre du Travail Myriam El Khomri pendant la campagne législative de mai 2017.

Le tribunal a estimé qu'il s'agissait de "violences avec arme sans interruption totale de travail". Myriam El Khomri, ancienne ministre du Travail et ancienne candidate aux élections législatives dans le 18e arrondissement de Paris, avait été la victime d'un jet de verre d'eau, alors qu'elle menait sa campagne dans le XVIIIe arrondissement de la capitale. La scène s'était passée à la terrasse d'un café.

L'auteur du geste, un militant d’extrême-gauche, ancien syndicaliste et fiché pour son appartenance à la mouvance radicale de gauche, comparaissait ce mardi 6 devant le tribunal correctionnel de Paris. Cela alors que l'ancienne ministre n'avait pas porté plainte contre son "agresseur" et que selon un témoin qui a déposé à la barre, elle aurait même "souri et dit aux personnes qui l'entouraient qu'il faisait chaud, que ça rafraîchissait".

Lire aussi - Myriam El Khomri visée par un jet de verre d'eau lors de sa campagne pour les législatives

Lors du procès, le prévenu a "reconnu avoir lancé le contenu de (son) verre d'eau en direction de Mme El Khomri", mais nié toute "agression" ou tout "geste violent".

Il a donc finalement été condamné à 500 euros d'amende avec sursis pour "violences avec arme sans ITT (interruption totale de travail)" et à une autre amende de 500 euros avec sursis pour "refus de prélèvement génétique", conformément aux réquisitions du parquet.

Investie par le Parti socialiste, Myriam El Khomri se présentait dans le 18e arrondissement de Paris  sous l'étiquette "majorité présidentielle". La République en Marche ne lui avait pas opposé de candidat. Elle a été battue à l'issue du second tour, avec 53,6 % contre 46,4 % par le candidat LR  Pierre-Yves Bournazel.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Le prévenu a "reconnu avoir lancé le contenu de (son) verre d'eau", mais nié toute "agression".

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-