Valls "regrette un peu" de s'être présenté à la primaire de la gauche, un "piège" (vidéo)

"J'ai pris pour tout le monde"

Valls "regrette un peu" de s'être présenté à la primaire de la gauche, un "piège" (vidéo)

Publié le :

Lundi 05 Février 2018 - 11:36

Mise à jour :

Lundi 05 Février 2018 - 11:54
Dans l'émission "Au tableau" diffusée mercredi sur C8, Manuel Valls estime avoir "pris pour tout le monde" lors de la primaire citoyenne de gauche. Il a convenu que "c'était perdu d'avance".
© Patrick KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est décidément le nouveau rendez-vous confession des politiques français. L'émission Au tableau, créée par Caroline Delage et produite par Mélissa Theuriau, diffusée sur C8 propose aux invités de s'exposer aux questions des plus jeunes, une classe d'enfants entre 8 et 12 ans.

Pour l'émission diffusée mercredi 7, c'est Jamel Debbouze, Nicolas Hulot et Manuel Valls qui passeront sur le grill. L'occasion pour le dernier de revenir en détail sur sa défaite lors de la primaire de la gauche face à Benoit Hamon.

"Pour la dernière primaire, il ne faut pas avoir de regrets. Mais c'était très difficile. C'était perdu d'avance, c'était un piège", a-t-il expliqué aux enfants. "Donc je t'avoue, parce qu'il faut être sincère, oui je regrette un peu", a-t-il admis avant d'avancer les raisons de sa défaite. "J'ai pris pour tout le monde, j'ai pris pour le bilan des cinq années qui venaient de s'écouler", a également taclé l'ancien locataire de Matignon à l'adresse du gouvernement qu'il a dirigé. Et de concéder en guise de conclusion sur le sujet: "La foudre m'a un peu frappé pendant plusieurs mois".

Il confirme ainsi les propos de François Hollande - rapportés par Le Monde -, qui avait prévenu ses proches qu'il prendrait "la place du mort" en tentant sa chance.

Alors qu'il s'était engagé à soutenir le vainqueur de la primaire, Manuel Valls a appelé à voter Emmanuel Macron dès le premier tour. Il a depuis quitté le PS et été réélu député apparenté La République en Marche. Il n'a d'ailleurs pas tari d'éloges envers Emmanuel Macron au cours de l'émisison: "Chapeau l'artiste! Il faut l'accepter. Il a eu l'intelligence de comprendre que les partis politiques étaient finis. (...) J'aurais aimé porter ça aussi. Beaucoup des idées qu'il a défendues ou défend, je les portais avant. Il a été plus malin, plus rapide, au bon moment, sans doute."

Manuel Valls "regrette un peu" de s'être présenté à la primaire de la gauche.


Commentaires

-