Violences et insultes racistes: Jean-Vincent Placé devant un juge?

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Violences et insultes racistes: Jean-Vincent Placé devant un juge?

Publié le 06/04/2018 à 14:23 - Mise à jour à 14:33
©Kenzo Tribouillard/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Jean-Vincent Placé a été déféré ce vendredi après 35 heures de garde à vue, rapporte BFMTV. L'ancien secrétaire d'Etat, accusé de violences, d'injures racistes et d'outrages devrait donc s'expliquer devant un magistrat, lequel devra décider s'il classe l'affaire sans suite ou lance des poursuites.

Jean-Vincent Placé a été déféré au palais de justice de Paris ce vendredi 6, révèle BFMTV. L'ancien sénateur de l'Essonne aura passé quelque 35 heures en garde à vue depuis son arrestation dans la nuit de mercredi 4 à jeudi 5 pour des violences envers une jeune femme, des insultes racistes envers le videur d'un bar et outrage envers les policiers.

Ce déferrement peut déboucher sur plusieurs scénarios plus ou moins contraignants pour Jean-Vincent Placé. Il s'agit en effet d'une procédure de présentation du suspect à un magistrat qui selon les cas et les faits peut ordonner une comparution immédiate, demander l'ouverture d'une information judiciaire ou la poursuite de l'enquête. Mais il peut également classer sans suite l'enquête, ce que se sont refusés à faire les enquêteurs en libérant purement et simplement Jean-Vincent Placé.

Lire aussi - Avec ou sans alcool, Jean-Vincent Placé a déjà eu quelques déboires (vidéos)

Cet entretien devrait donc notamment permettre de définir quels sont les éventuelles poursuites retenues contre lui. Jean-Vincent Placé pourrait être poursuivi pour violences en état d'ébriété n'ayant entraîné aucune interruption de travail, punissable de trois ans d'emprisonnement et de 45.000 euros d'amende. Il pourrait également être accusé d'injure publique à caractère raciste ou sexiste (six mois de prison et de 22.500 euros d'amende) et outrage à un agent dépositaire de l'autorité publique (un an d'emprisonnement et de 15.000 euros d'amende).

Fortement alcoolisé dans un bar du 6e arrondissement et en compagnie du sénateur de Haute-Savoie Loïc Hervé, il aurait traité une jeune femme de "sale pute qui ne mérite que ça", après l'avoir attrapée par le bras et poussée vers son ami pour qu'elle "danse pour lui".

Selon l'agent de sécurité du bar, qui l'a mis à la porte après ces premiers débordements, Jean-Vincent Placé s'est présenté comme ministre et a proféré des propos racistes à son encontre, en lui lançant, entre autres, "on n'est pas au Maghreb ici, je vais t'envoyer à Ouagadougou par le premier vol". Des propos retranscrits dans le procès-verbal. Il aurait également traité les policiers de "tocards" et de "connards".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Jean-Vincent Placé a été déféré devant un juge qui devra décider de l'opportunité des poursuites.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-