Algérie: le président Abdelaziz Bouteflika a quitté la clinique de Grenoble

Retour au pays

Algérie: le président Abdelaziz Bouteflika a quitté la clinique de Grenoble

Publié le :

Samedi 15 Novembre 2014 - 18:25

Mise à jour :

Dimanche 16 Novembre 2014 - 11:37
Affaibli par la maladie depuis un AVC en 2013, le président algérien Abdelaziz Bouteflika a quitté la France, ce samedi 15 après-midi, après deux jours d'hospitalisation dans une clinique de Grenoble.
©Louafi Larbi/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a quitté ce samedi 15 la clinique de Grenoble (Isère), où il était hospitalisé depuis jeudi, pour retourner dans son pays. Une ambulance escortée par plusieurs voitures a quitté la clinique d'Alembert en début d'après-midi. La police a confirmé que M. Bouteflika était dans le cortège qui devait prendre la direction de l'aéroport de Grenoble, où le président algérien était arrivé discrètement deux jours plus tôt.

Selon un témoin sur place, l'avion du chef de l'Etat algérien aurait ensuite quitté le sol français vers 14h45 pour atterrir à Alger dans la soirée. Pour autant, les raisons de son hospitalisation demeurent toujours inconnues. Les officiels algériens, la presse officielle et l'hôpital de Grenoble refusent encore aujourd'hui de confirmer son hospitalisation en France.

Mais selon le quotidien régional Le Dauphiné Libéré, qui a révélé la présence de Bouteflika à Grenoble vendredi, le président algérien a été hospitalisé dans un service de cardiologie et maladie vasculaire. Toujours selon le journal, "le responsable du service de cardiologie et maladies vasculaires dans lequel Abdelaziz Bouteflika est hospitalisé exerçait au Val-de-Grâce avant d’arriver à Grenoble il y a quelques mois". C'est dans ce même établissement que le président algérien avait déjà été hospitalisé l'année dernière des suites d'un AVC.

En une décennie, le président algérien a multiplié les séjours à l'hôpital, la plupart du temps en France, au Val-de-Grâce, à Paris. En 2005 déjà, il avait frôlé la mort des suites d'un "ulcère hémorragique au niveau de l'estomac" suivi un an plus tard d'une hospitalisation pour des "examens post-opératoires".

Depuis le début de son 4e mandat, remporté fin avril avec 81% des suffrages, M. Bouteflika, 77 ans, n'a fait que de rares apparitions publiques, en fauteuil roulant, alimentant les rumeurs sur son réel état de santé. En fonction depuis le 27 avril 1999, Abdelaziz Bouteflika détient le record de longévité à la tête de la République algérienne. 

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika en avril dernier.

Commentaires

-