Cannabis: le Canada va être le premier pays du G7 à le légaliser

Promesse de campagne

Cannabis: le Canada va être le premier pays du G7 à le légaliser

Publié le :

Samedi 05 Décembre 2015 - 13:01

Mise à jour :

Samedi 05 Décembre 2015 - 13:03
Justin Trudeau, le nouveau Premier ministre canadien, a annoncé vendredi son intention de légaliser la consommation de cannabis l'an prochain. Le Canada deviendrait alors le premier pays du G7 favorable à cette loi.
©Sean Kilpatrick/Pool/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'était l'une de ses promesses de campagne. Vainqueur en octobre dernier des dernières élections législatives au Canada (qui ont ramené au pouvoir son parti, le Parti libéral, après une décennie de gouvernement conservateur), le nouveau Premier ministre Justin Trudeau a annoncé vendredi 4 son intention de légaliser la consommation de cannabis l'an prochain.

Cela fera ainsi du Canada le premier pays à mettre en oeuvre cette légalisation au sein du G7, les sept pays les plus industrialisés (Etats-Unis, Canada, Allemagne, France, Grande-Bretagne, Italie, Japon).

Justin Trudeau, 43 ans, s'est exprimé à l'occasion de son discours de politique générale, le "discours du Trône", devant les sénateurs et les députés. Comme le veut la tradition, similaire à celle en vigueur au Royaume-Uni (la reine Elizabeth-II est la souveraine officielle du Canada), son discours a été lu par le Gouverneur général, David Johnston, en sa présence.

Justin Trudeau y annonce la volonté de son gouvernement de prendre des "mesures législatives (...) qui légaliseront et réglementeront la consommation de marijuana et limiteront l'accès à cette substance". Le gouvernement canadien a également tweeté cette intention sur son compte officiel.

Justin Trudeau n'a jamais caché avoir lui-même consommé du cannabis "5 ou 6 fois" dans sa vie, dont une fois en 2010, alors qu'il siégeait déjà au Parlement en tant que député. En 2004, un autre gouvernement libéral canadien avait voulu entreprendre cette légalisation du cannabis mais s'était ravisé sous la pression des Etats-Unis.

Parmi les autres engagements de son discours, le Premier ministre a promis de baisser les impôts de la classe moyenne, souhaite fixer un prix sur les émissions de CO2, et prévoit d'accueillir 25.000 réfugiés syriens d'ici février 2016. Il a évoqué également les négociations avec les provinces pour améliorer les régimes de pension. "Je suis tout à fait persuadé que ce plan ambitieux opérera un véritable changement au Canada", a-t-il déclaré. "Nous ouvrirons de nouveaux horizons à notre pays et nous montrerons au monde entier que la diversité, la créativité et la compassion sont essentielles à un avenir pacifique et prospère".

 

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau devant le Parlement, vendredi 4, pour son "discours du Trône".

Commentaires

-