COP21: Laurent Fabius présente un projet d'accord "historique"

COP21: Laurent Fabius présente un projet d'accord "historique"

Publié le :

Samedi 12 Décembre 2015 - 14:03

Mise à jour :

Samedi 12 Décembre 2015 - 14:04
On y est presque. La COP21 tire à sa fin et, après deux semaines de négociations, Laurent Fabius a présenté samedi aux 195 pays réunis au Bourget un projet d'accord "historique" pour limiter le réchauffement climatique de la planète.
©Miguel Medina/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Un projet d'accord mondial sur le climat "juste" et "durable" a été présenté samedi 12 à la mi-journée à Paris par le président de la COP21 Laurent Fabius, qui a appelé les 195 pays à adopter cet "accord historique", lors d'un discours empreint d'émotion et ponctué d'applaudissements.

"Nous sommes presque au bout du chemin et sans doute au début d'un autre", a déclaré Laurent Fabius, au bord des larmes en évoquant "les ministres, négociateurs, et militants" qui "ont agi" pour le climat "sans pouvoir connaître ce jour".

Le projet d'accord, fruit de deux semaines de travaux de cette conférence de l'ONU sur le climat, est "juste, durable, dynamique, équilibré et juridiquement contraignant" et "s'il est adopté, ce texte sera un tournant historique", a poursuivi le ministre français des Affaires étrangères, à la tribune, aux côtés du président français François Hollande et du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.

Après d'intenses tractations pour conclure un accord devant donner une ampleur inédite à la lutte contre le réchauffement climatique, les délégations qui ont négocié jour et nuit sur la fin de la COP devaient se retrouverce samedi après-midi en vue une adoption formelle du texte. Le texte ne fera pas l'objet d'un vote formel, le consensus étant requis dans le cadre de la Convention climat de l'ONU.

Ban Ki-moon a appelé l'ensemble des pays à "finir le travail", en adoptant un pacte climatique contre un réchauffement qui aggrave les vagues de chaleur, les sécheresses, les inondations. François Hollande, qui avait décidé en 2013 de proposer la France comme pays hôte de la COP21, a, lui, exhorté la communauté internationale à faire "un pas décisif". "Ca devrait être bon mais on verra", a lâché John Kerry, le secrétaire d'Etat américain, présent dans la salle.

Le texte entérine l'objectif de contenir le réchauffement climatique entre l'ère pré-industrielle (XIXe siècle) et 2010 "bien en deçà de 2 degrés" et "s'efforce de le limiter à 1,5 degré", a déclaré Laurent Fabius, un but plus ambitieux que la barre des 2 degrés visée jusqu'à présent. L'accord de Paris doit préciser les moyens pour y parvenir.

Selon Laurent Fabius, l'aide aux pays en développement pour faire face au réchauffement, qui doit atteindre 100 milliards de dollars annuels en 2020, devra "être un plancher": une exigence de longue date des pays du Sud.

L'objectif de parvenir en 2015 à un accord universel et contraignant avait été fixé en 2011 à Durban, en Afrique du Sud, et a été au coeur des conférences annuelles de l'ONU sur le climat depuis. Les discussions engagées ont culminé pendant deux semaines au Bourget, au nord de Paris.

Lors du coup d'envoi de la COP21, 150 chefs d'Etat et de gouvernement étaient venus exprimer l'urgence à agir face à un phénomène qui touche tous les pays et au premier chef les plus pauvres, disposant de moins de moyens pour y faire face.

L'emballement du mercure menace la production agricole, les ressources marines, les réserves en eau de nombreuses régions. Quant à la montée des océans, elle met en danger des Etats insulaires, comme les îles Kiribati, et des communautés côtières, au Bangladesh par exemple.

Ce pacte, qui entrera en vigueur en 2020, doit permettre de réorienter l'économie mondiale vers un modèle à bas carbone. Une telle révolution implique un abandon progressif des ressources fossiles (charbon, pétrole, gaz), qui dominent largement la production énergétique mondiale, un essor des énergies renouvelables, des économies d'énergies ou encore une protection accrue des forêts.

 

François Hollande congratule Laurent Fabius, samedi midi au Bourget.


Commentaires

-